En ce moment
 
 

Laurent, 15 ans, a intégré un centre pour surdoués à Liège: "Le prof de maths ne comprend pas mes calculs"

 
 

Un nouveau centre pour enfants à haut potentiel a ouvert ses portes à Liège. Ces enfants, intellectuellement précoces, sont souvent en décrochage scolaire. Ce centre a pour objectif de mieux les encadrer. 5 % de la population serait concernée.

Laurent, 15 ans, a été diagnostiqué HP, haut potentiel. Son truc, c'est les maths et les sciences, rapporte notre journaliste Vincent Jamoulle. "Le professeur de math, même si j'ai un calcul très bon, il ne le comprendra pas. Car parfois, il ne sait pas du tout ce que cela veut dire". En revanche, en français et en langue, il est à la traîne et doit beaucoup travailler pour rattraper l'échec. De plus, son rapport aux autres est compliqué. "Les autres élèves te comprennent pas toujours. Ils te traitent d'intello, surdoué, etc. C'est pas du tout positif. Ca ne t'aide pas à être content d'être HP. C'est plutôt un fardeau à porter".



On oublie les "autres formes d'intelligence"

Ces enfants différents sont souvent en décalage avec le système scolaire classique. "Dans le tests de QI classiques, on calcule souvent l'intelligence logico-mathématique ou verbo-linguistique. Et on oublie souvent l'intelligence visio-spatiale, musicale, donc les autres formes d'intelligence", a estimé Laurence Nicolaï, coordinatrice du centre de valorisation des intelligences multiples.



Des critères plus larges pour évaluer leur potentiel

Une intelligence évaluée avec des critères beaucoup plus larges. Les besoins de l'enfant sont également mis en avant: "Ces enfants ont peu confiance en eux, peu d'estime d'eux-mêmes et une susceptibilité très forte", explique Sophie Robinet, coordinatrice du centre de valorisation des intelligences multiples.

Ateliers de musique, de psychomotricité. 14 intervenants proposent un enseignement à la carte.


 

Vos commentaires