En ce moment
 
 

Les abandons d'animaux diminuent et les adoptions augmentent: voici en quoi le confinement a aidé les refuges

 
 

Avec le confinement, les refuges pour animaux ont tendance à se vider. La société protectrice des animaux note une baisse importante des abandons cette année. En parallèle, les demandes d'adoption sont en augmentation.

Dans le refuge "Animal sans toi...t", pourtant habitué à accueillir beaucoup d'animaux domestiques, la place ne manque pas. Dix chats sont présents pour une trentaine de places disponibles. Trois chiens seulement sont à l'adoption. Il s'agit d'une conséquence du confinement. "Les gens sont un peu plus conscients, vu qu'ils sont chez eux, des problématiques animalières, confie Fabrice Renard, responsable de l'asbl "Animal Sans Toi…t" et directeur de la SRPA de Liège. S'ils ont leur animal de compagnie à côté d'eux, l'animal cause nettement moins de problèmes. On peut donc en tirer des leçons. Bien souvent, les abandons sont liés à un manque de présence avec son animal de compagnie."

Les animaux de ferme plus souvent abandonnés

Vingt pourcents d'adoptions en plus ont été enregistrés cette année, essentiellement pour des chiens, des chats, des rongeurs et des oiseaux. A contrario, les animaux de ferme sont plus souvent abandonnés. Parmi eux, des cochons asiatiques dont l'importance croissante surprend souvent les propriétaires. "Au départ, on peut les acheter dans une caisse de transport pour chats. C'est vraiment minuscule, mais ils peuvent atteindre une centaine de kilos. Les premiers moments, c'est gai et après, on se rend compte qu'on n'a pas la place. Si on un jardin, ils vont tout labourer, tout retourner et on ne les gardera pas. Ils se retrouvent donc en refuge et ce n'est pas évident de pouvoir leur retrouver de nouvelles familles." Un nombre tellement important que le refuge a atteint sa capacité maximale pour accueillir ces animaux de ferme.

COVID-19 en Belgique : où en est l'épidémie ce dimanche 3 janvier?




 

Vos commentaires