En ce moment
 

Les enfants de Virginie obligés de mettre un masque pour dormir: des émanations toxiques planent toujours sur Herstal

Les riverains de Herstal sont toujours inquiets. Une semaine après le déversement de solvants et autres produits chimiques, impossible de remonter jusqu'à la source. Des émanations qui incommodent fortement les habitants.

L'inquiétude de riverains habitant à Herstal, près de Liège, grandit. Des produits chimiques, nocifs pour la santé, auraient été abandonnés dans les égouts. Une odeur nauséabonde se répand dans tout le bas de la commune. Nous vous en parlions déjà sur notre site la semaine dernière. Virginie Decrée, habitante d’Herstal: "Mon petit se plaignait. Il se levait et criait ‘mon nez, mon nez !’ Il me sortait des gros cailloux de sang de son nez. C’est à partir de là que j’ai pris tout au sérieux." Après être passé chez le médecin, Virginie a placé ses enfants chez ses beaux-parents. Depuis une semaine, les inhalations étaient devenues un véritable calvaire. Elle poursuit: "La nuit, quand il y a les fortes odeurs, Nathan sait qu’il doit mettre son masque vu qu’il avait très mal au nez." Même le ventilateur n’y changera rien, alors que les désagréments empirent. "Par moments, j’ai vraiment de forts vertiges. Je suis allée chez mon médecin lui explique que je me sentais parfois partir durant deux secondes."

Impossible de remonter à la source

Dans les égouts du quartier la police de l’environnement a détecté la présence de solvants : de l’acétone, du MTBE, du méthoxéthyl. Des produits chimiques dont certains sont extrêmement inflammables déversés depuis la zone 1 du zoning des Hauts-Sarts.

HautsSarts

Philippe Dosogne, conseiller environnement à Herstal, était au micro du RTLinfo 19 heures: "Ces produits ne correspondent pas à une activité spécifique d’une entreprise des Hauts-Sarts. Ce sont des produits liés au nettoyage de cuves par exemple." Impossible pour les autorités de retrouver les pollueurs. Les riverains déplorent aussi certaines mesures à prendre envoyées par la commune comme le confinement des émanations dans les caves. S’ils craignent une nouvelle vague de pollution, les habitants des 250 maisons concernées organiseront une séance d’information demain soir en présence du bourgmestre qui tentera de les rassurer.

Vos commentaires