En ce moment
 
 

Les meilleurs chevaux de la planète viennent se faire soigner dans ce centre liégeois: découvrez ce scanner INÉDIT (vidéo)

Des entreprises de Malmedy ont construit un scanner pour chevaux. Il s'agit du premier du genre en Belgique. La région liégeoise est réputée dans le monde de l'équitation. Les meilleurs chevaux de la planète viennent s'y faire soigner: certains valent plusieurs millions d'euros.

Nos reporters Mathieu Langer et Marc Evrard ont pu assister à l'examen d'un cheval de course réalisé dans un centre liégeois de haute technologie. En trois minutes, le cheval est d'abord endormi. Alors qu'il pèse plus de 600 kg, il est ensuite transporté les jambes en l’air puis placé dans le scanner. Le tout avec précaution, car certains étalons valent plusieurs millions d’euros. "On peut avoir des chevaux de sport, confirme Carmelo Magri, chirurgien équin de la clinique Via Nova. On a parfois le "Lionel Messi" du cheval, mais tous les chevaux sont les bienvenus ici. Pour la sécurité, on fait donc très attention".

L’imagerie médicale du membre blessé s’effectue en quelques secondes sur plusieurs supports, une première en Belgique. "On voit ici le support du cheval anesthésié. Dans ces cas-là, on fait des examens des colonnes, les cervicales, la tête,...", explique Dominique Bultot, concepteur du support équin.


Un examen fluide, sans à-coups

Trois entreprises liégeoises se sont alliées pour atteindre des sommets de technologie: l’automation conceptualisée pour ne pas brusquer la bête. "Ici, la difficulté n'était pas une contrainte de force ou de vitesse, comme on a souvent dans l'industrie, indique Pierre Schair, concepteur d’automatisme industriel – SCDI. C'était plutôt une contrainte de fluidité: on ne pouvait pas avoir d'à-coups pour le cheval ni de vibration pour la qualité de l'image des examens".


Le centre est situé à 1h de route seulement de l'aéroport: les chevaux étrangers affluent

À une heure de route seulement de cette clinique vétérinaire, l’aéroport de Liège peut accueillir jusqu’à 500 chevaux. Une véritable plaque tournante sur laquelle surfent ces entreprises locales. "On espère d'autres installations, maintenant que le produit est arrivé à une phase de stabilité, dit Philippe Warland, administrateur de DMPI mécanique de précision. On peut encore amener pas mal d'améliorations et continuer dans le domaine".

Après 45 minutes d’examen, le cheval récupère dans son box. Après la France et la Belgique, ce scanner très spécial pourrait désormais conquérir le marché européen, en Suisse et au Danemark.

Vos commentaires