En ce moment
 
 

Un homme condamné pour avoir exploité sa compagne: elle devait se prostituer au moins 60 heures par semaine

Un homme condamné pour avoir exploité sa compagne: elle devait se prostituer au moins 60 heures par semaine

Le tribunal correctionnel de Liège a condamné mercredi un Albanais à une peine de deux ans de prison avec sursis pour le surplus de la détention préventive et à une amende de 6.000 euros pour avoir exploité la prostitution de sa compagne sur le territoire belge. L'individu a par contre été acquitté d'une prévention de traite d'être humain.

Des observations policières réalisées dans un quartier de Seraing avaient démontré qu'une jeune prostituée, décrite comme la compagne du prévenu, multipliait les heures de présence en vitrine et travaillait à un rythme soutenu.Selon les estimations réalisées par la police, la jeune femme travaillait six jours par semaine et prestait au moins 60 heures de travail par semaine.


Invitée à rejoindre la Belgique dans l'espoir d'obtenir une vie meilleure

L'enquête affirmait que cette jeune Albanaise était sous la coupe de son compagnon et qu'elle n'avait pas l'occasion de profiter des gains générés par ses activités. La jeune femme aurait été forcée de se prostituer alors que sa famille, dans son pays d'origine, n'était pas informée de ses activités. Selon le parquet, elle avait été invitée à rejoindre la Belgique dans l'espoir d'obtenir une vie meilleure avant de se livrer à la prostitution.

Son compagnon, sans activité officielle, s'était contenté de la surveiller et de profiter des gains. Le prévenu avait été expulsé dans son pays d'origine après son arrestation en Belgique. Son avocat, Me Molders-Pierre, avait contesté les faits liés à la traite d'être humain, en soutenant que la compagne du prévenu s'était volontairement engagée dans la prostitution.

Le tribunal a partiellement suivi l'avocat mais a condamné le prévenu pour des faits d'exploitation de la prostitution à une peine de deux ans de prison avec sursis pour le surplus de la détention préventive et à une amende de 6.000 euros.

Vos commentaires