En ce moment
 
 

Liège: un chauffard tente d'échapper à la police et tue Soeur Georgine, une survivante du génocide rwandais

 
 

Un jeune homme de 28 ans qui a mortellement renversé, une dame, en tentant d'échapper à la police. Selon "Sud Presse", la victime était en fait une religieuse qui avait survécu au génocide rwandais.

Une femme est décédée mercredi soir après avoir été écrasée sur un passage pour piétons par un véhicule conduit par un homme qui fuyait la police dans le quartier de Sainte Walburge, sur les hauteurs de Liège. La victime était une religieuse selon Sudpresse. Soeur Georgine avait survécu au génocide rwandais. "Elle avait reçu un grand coup de machette dans sa cuisse droite et quatre coups de machettes sur son crâne", a expliqué Damien Dunia, un ami de Soeur Georgine, au micro de Julien Modave pour RTLinfo 13H.

Le chauffard de 28 ans venait d'être interpellé mercredi à 20h par la police avenue Olympe Gilbart car un de ses feux stop ne fonctionnait pas. Au moment du contrôle, l'homme a démarré en trombe avec son GSM en main. Une moto de la police l'a directement pris en chasse. A trois reprises l'homme a tenté de faire tomber le motard. Arrivé dans le haut de la rue du Calvaire, non loin de là, le jeune homme a voulu dépasser trois voitures arrêtées juste devant un passage pour piétons afin de laisser passer une femme de 49 ans habitant le quartier.


Entrave méchante à la circulation ayant entraîné la mort

Le fuyard n'a pu éviter la piétonne qu'il a percutée très violemment, la projetant à plusieurs dizaines de mètres. Emmenée à l'hôpital de la Citadelle dans un état critique, elle n'a pas survécu à ses blessures. L'accident n'a pas freiné le chauffard dans sa course folle qui ne s'est terminée que par la grâce d'un camion occupé à manœuvrer qui bloquait la voie.

Le conducteur, qui n'était pas sous l'influence de l'alcool, bénéficiait d'un régime de liberté conditionnelle et avait été déchu de son permis de conduire. Le dossier a été mis à l'instruction avec demande de mandat d'arrêt pour rébellion armée et entrave méchante à la circulation ayant entraîné la mort. Il risque 30 ans de prison.


Un hommage lui a été rendu à l'église Saint-Vincent

Soeur Georgine faisait partie de la chorale de l'église Saint-Vincent. Un hommage lui a été rendu ce vendredi matin. "Elle s'occupait des malades, des communions, elle chantait dans la chorale. Elle était fort dévouée et toujours souriante. On peut dire que c'était une sainte religieuse", a confié Lech Walaszczyk, le curé de la paroisse.


 




 

Vos commentaires