En ce moment
 
 

Magnifique élan de solidarité pour les résidents de cette maison de repos de Malmedy qui ont reçu... 25.000 lettres

 
 

Le sourire des résidents d'une maison de repos de Malmedy... Ils avaient lancé un appel à la solidarité : ils avaient demandé qu'on leur envoie des cartes postales pour les fêtes. Ils ont été plus qu'entendus puisqu'ils en ont reçu 25.000. Les résidents ont de la lecture pour toute l'année !

Elles sont arrivés par milliers : des lettres, des cartes, et même des cadeaux envoyés par la Poste qui font le bonheur des résidents. 

"Beaucoup de beaux voeux, de bonne santé, beaucoup d'amour et beaucoup de bonnes choses", explique Rosita qui découvre son courrier. 

Il y a un mois, la demande a été lancée sur les réseaux sociaux. La demande était de leur écrire un petit mot de réconfort pour les fêtes. 

"On a reçu plus de 25.000 lettres à ce jour. On a d'ailleurs arrêté de compter parce qu'on n'attendait pas du tout du tout autant de lettres. C'est juste vraiment formidable pour nos résidents", lance Emilie Starck, sous-directrice de la résidence des Arcades.

Des lettres du monde entier

Du courrier envoyé du Canada, d'Amérique du Sud, d'Irlande et même de Nouvelle-Calédonie... la générosité n' a plus de frontières. 

"Ici, on a reçu des petits draps de main nominés aux prénoms de chacun de nos résidents. Donc, c'est une dame qui a passé son temps à broder chaque des petits des petits draps, c'est juste exceptionnel", ajoute la sous-directrice de l'établissement.

Diviser ces 25.000 lettres par 66 résidents et à raison d'une par jour, il leur en faudra 378 pour lire leur courrier, soit plus d'une année. 

"Ca va me prendre du temps oui, mais on a le temps de lire, on le prendra. Et répondre peut-être aussi. On demande de l'aide alors, parce qu'on écrit plus si bien", explique Rosita, résidente de cette maison de repos. 

Grâce à la solidarité, 2021 ne pouvait mieux commencer pour ces personnes âgées avec aux murs toutes ces délicates attentions quoi de mieux pour passer le réveillon. 




 

Vos commentaires