En ce moment
 
 

Marc envoie une carte postale avec un timbre à l'effigie… de Delphine Boël: Bpost pourrait porter plainte

  • Marc envoie une carte postale avec un timbre à l''effigie… de Delphine Boël: Bpost pourrait porter plainte

  • "bpost traite plus de 7 millions de lettres par jour, une erreur peut arriver"

 

Un habitant de Spa a créé un faux timbre à l'effigie de Delphine Boël. Il a testé son efficacité en envoyant une carte postale avec ce timbre… Celle-ci est arrivée à bon port.

Marc Thomée, un habitant de Spa, est parvenu à envoyer une carte postale avec un faux timbre à l'effigie… de Delphine Boël. Ce libraire bien connu de la région, également passionné d'Art Postal, a profité de la récente actualité – le Roi Albert a dévoilé les résultats du test ADN qui révèlent qu'il est bien le père biologique de l'artiste de 51 ans – pour réaliser une nouvelle création. "Le symbole, c'était de faire rentrer Delphine dans la famille royale de manière un peu plus officielle, confie Marc Thomée au micro de RTL INFO. Je me disais que si le timbre était oblitéré par la poste, cela validait en quelque sorte la venue de Delphine."

"Elle est passée entre les mailles du filet"

Le courrier a été validé, à la grande surprise de Marc. Delphine Van Bladel, la porte-parole de Bpost, explique au micro de RTL INFO qu'il s'agit d'une erreur humaine. "L'enveloppe est passée par la procédure traditionnelle de tri, elle est passée par la machine qui n'a pas reconnu le timbre et l'a rejeté. Elle a ensuite été dans le tri manuel et là, elle est passée entre les mailles du filet. Il faut tout de même rappeler que chaque jour, Bpost traite plus de 7 millions de lettres donc c'est vrai qu'une erreur peut arriver. On a pu remonter jusqu'à cette erreur et prendre les mesures nécessaires pour que ça n'arrive plus."

Une plainte de Bpost ?

Bpost se réserve aujourd'hui le droit de porter plainte. "La réaction de Bpost est simple. On est face ici à une contrefaçon. La contrefaçon, c'est comme pour le billet de banque, le timbre a une valeur faciale et lorsque l'on refait un timbre, on risque des sanctions. Bpost étudie la situation, les équipes de juridiction sont en train de voir si une plainte peut être déposée ou pas."

Adhérent du pastafarisme, une religion paradique, Marc Thomée justifie son clin d'oeil par une démarche artistique. "Il n'y a aucune intention de fraude là-dedans. C'est un hapening artistique, unique et qui ne sera pas répété." Marc le promet, on ne l'y reprendra plus.

Vos commentaires