En ce moment
 
 

Nandrin: un jeune de 22 ans écope de 15 mois de prison pour avoir agressé un employé d'une pizzeria à la machette

Nandrin: un jeune de 22 ans écope de 15 mois de prison pour avoir agressé un employé d'une pizzeria à la machette
©Pexels
 
 

Un homme né en 2000 a été condamné mardi par le tribunal correctionnel de Huy pour des préventions de coups et blessures, vol de voiture ou encore menace d'attentat à Nandrin le 12 juin dernier. Il écope d'une peine d'emprisonnement de 30 mois avec un sursis probatoire pour la moitié de cette peine, soit 15 mois.

Le jour des faits, une violente agression s'est déroulée le long de la route du Condroz. Lors d'une dispute débutée dans une friterie, une dame souhaitait laisser son copain, imbibé d'alcool, sur le bord de la route. Ce dernier a alors assené plusieurs coups à la conductrice. Lors de l'arrêt du véhicule sur le parking d'une pizzeria, l'homme d'une vingtaine d'années n'a pas stoppé ses coups sous les yeux de plusieurs témoins. Un employé de l'établissement est alors intervenu pour s'interposer. À la suite d'un échange de coups, le jeune homme en colère a sorti une machette du coffre de la voiture de sa compagne pour blesser l'employé au mollet. L'auteur a par après décidé de détruire la vitre de la voiture côté conducteur pour sortir de force la dame apeurée et s'enfuir avec le véhicule.

Finalement interpellé par les forces de l'ordre, il a comparu le 20 juillet dernier au palais de justice de Huy. Il avait reconnu l'attaque sur l'employé, ayant subi une incapacité de travail de 18 jours, et une partie des faits concernant sa compagne. Le tribunal a condamné le prévenu à une peine de 30 mois de prison dont 15 mois avec sursis probatoire. Il devra respecter une dizaine de conditions telles que le suivi d'une formation contre la violence ainsi qu'un suivi psychologique.

En outre, il est condamné à payer une amende de 1.600 euros pour la détention de la machette et d'un pistolet à air comprimé, également trouvé dans la voiture. Au civil, la demande de la victime a été jugée partiellement fondée et elle recevra un euro à titre provisionnel. Le tribunal n'a en revanche pas donné suite à l'expertise de qualification sollicitée.


 

Vos commentaires