En ce moment
 
 

Disparition de Pierre, un octogénaire à Spa: sa fille raconte la dernière discussion au téléphone

D'importants moyens ont été déployés ce vendredi à proximité du Lac de Warfaaz à Spa afin de retrouver Pierre Eloy, âgé de 80 ans, vu la dernière fois jeudi midi au centre "Séjours et Santé" situé à Nivezé.  La cellule disparition mais également un hélicoptère de la police, vu la proximité des bois, et des chiens pisteurs sont intervenus ce vendredi en cours de journée afin de retrouver l'octogénaire, un homme de corpulence mince mesurant 1,70 m et présentant une calvitie. Il ne porte cependant pas ses lunettes habituelles. Mais vers 19h30, ces recherches n'avaient  toujours pas été fructueuses.

L'homme s'est perdu dans les bois

Des hier soir, suite à un vaste élan de solidarité né sur les réseaux sociaux, une centaine de personnes se sont mobilisés pour tenter de retrouver Pierre. Les recherches se sont poursuivies toute la nuit. Ce vendredi matin, 5 maîtres-chiens, un hélicoptère et des policiers ont poursuivis les recherches, mais toujours aucune trace de Pierre Eloy. L'homme désorienté s'est perdu jeudi aux alentours de 12h dans les bois. Impossible pour lui de retrouver son chemin. Les recherches s'étalent sur plusieurs dizaines de kilomètres. L'homme a déjà passé une première nuit dehors, de jeudi à vendredi, alors qu'il ne faisait que 3 degrés. La nuit qui arrive s'annonce tout aussi fraîche. La famille est donc très inquiète.

"Il n'y a pas de lumière"

Au moment de sa disparition, M. Eloy portait un jean, un polo et une veste bleue. Dominique Eloy, sa fille , a pu l'avoir au téléphone alors que Pierre semblait perdu. elle était au micro de Samuel Ledoux pour le RTLinfo 19 heures: "Tout le monde est resté mobilisé et on s'est dit qu'on allait chercher partout. On a été partout. On s'arrêtait, on criait dans les forêts. Le dernier appel que j'ai eu de mon père, c'était déjà la nuit. Je lui ai dit qu'on le cherchait. Il m'a dit que c'était bien et qu'il allait s'asseoir et attendre. Je lui ai dit 'non non, tu te lèves et tu restes près d'un chemin. Tu vas vers des lumières'. Il m'a dit 'il n'y a pas de lumière, pas de bruit. C'est noir." Il avait perdu ses lunettes. Il était toujours motivé à bouger. Après, son téléphone s'est coupé."

Si vous avez des informations à son sujet, veuillez appeler le 0800/30300 ou remplir ce formulaire.


 

Vos commentaires