En ce moment
 
 

Plusieurs agressions au couteau dans le carré de Liège le week-end dernier: le quartier devient-il infréquentable?

 
Liège

Lieu de fête réputé, le carré de Liège est parfois le théâtre de soirées qui dégénèrent. Ces derniers jours, plusieurs agressions au couteau s'y sont déroulées. Le célèbre quartier devient-il infréquentable ?

50 vols avec violence ont été recensés dans le carré en 2019. Les chiffres des deux dernières années le montrent, les infractions sont en augmentation dans le cœur festif de Liège même si celles du week-end dernier restent exceptionnelles.

Pour Jean-Michel Paquay, commissaire de police d'Outremeuse, "Des faits de violences on en a régulièrement mais effectivement ces derniers temps on a des faits où le couteau est sorti un peu plus rapidement. Parfois dans des situations qui au départ sont anodines." Catherine Collignon, premier substitut du procureur du roi à Liège précisé : "Ça fluctue en fonction des circonstances. La seule chose que l'on peut peut-être envisager comme explication, c'est qu'il y a une augmentation de la fréquentation."

Actuellement 7500 personnes fréquentent le carré aux heures de pointe. L'augmentation du public multiplie les interventions des policiers, surtout entre 1 heure 30 et 3 heures du matin. Forces de l'ordre et cafetiers sont pourtant d'accord, le carré n'est pas moins sûr : "C'est le comportement des clients qui évolue. Nous remarquons que la violence prend peut-être plus vite le pas sur la raison et qu'elle s'exprime de manière moins raisonnable, remarque Drédéric Rinne, président de l'asbl Horécarré.

La consommation d'alcool n'arrange pas ces comportements, selon le commissaire de police. "Les gens sont dans un état parfois second, pas toujours réceptif à l'intervention policière. Ils ne comprennent pas ce qu'on est en train de faire parce qu'il y a beaucoup de monde et parce qu'il y a cet état alcoolisé qui rend les gens moins conscients de ce qu'ils peuvent faire ou ne pas faire.

Les patrons de cafés avaient pourtant mis en place une charte pour une meilleure qualité de vie qui a montré des résultats. Un couvre-feu à 2 heures du matin avait également été évoqué, mais la proposition ne fait pas l'unanimité, remarque le président de l'asbl Horécarré: "C'est dire aux gens il est 1h48, c'est votre dernier verre donc prenez votre voiture. Donc soit vous rentrez chez vous, soit vous allez faire la fête ailleurs où ce sera autorisé avec les dégâts que peuvent faire x personnes remises sur la route à une heure où il n'y a pas moyen de faire autre chose que de prendre le volant."

Les cafetiers voudraient désormais sensibiliser les jeunes à la manière de consommer la fête. 

 

 

Vos commentaires