En ce moment
 
 

Un couple de randonneurs bruxellois perdus dans les Fagnes secouru en pleine nuit par deux policiers

 
 

Un couple de Bruxellois a connu une mésaventure dans les Fagnes dans la nuit de mercredi à jeudi. Les randonneurs se sont égarés, surpris par la tombée de la nuit avant finalement d'être secourus.

L'intervention au péril de leur vie est inédite pour les policiers de Stavelot. La disparition d'un couple de randonneurs d'une vingtaine d'année leur est signalée en fin d'après-midi mercredi.

"On va le plus loin possible avec le véhicule mais à un moment donné, on ne sait pas aller plus loins, explique l'inspecteur David Huyghe. On est obligé d'arrêter, on met le feu bleu et la sirène pour qu'ils puissent nous repérer mais ils n'entendent rien et ne voient rien". Les policiers avancent alors sur plusieurs kilomètres à pied, par -2 degrés. Avec la nuit, ils ne voient presque plus rien.

"Il y a de la glace, des marécages, de la neige haute, plus ou moins 30 centimètres. Donc les conditions sont extrêmes tant pour nous que pour eux", rapporte l'inspecteur Emmanuel Servais. 

Les policiers pensent abandonner mais les contacts avec le couple égaré leur donne la force de continuer : "Le simple fait d'abandonner le véhicule de service pour poursuivre à pied dans les Fagnes et en pleine nuit, ce n'est pas habituel même si on est rodé sur la recherche de personnes disparues. Ici, le simple fait de les avoir en ligne continuellement, de sentir la détresse qui s'amplifie chez eux, cela donne envie d'aller plus loin". 

Après avoir traversé des rivières avec de l'eau jusqu'au genoux et des tourbières marécageuses, les policiers retrouvent finalement le couple frigorifié. "Quand on a vu les lampes de poche et qu'on a entendu crier, on a entendu pleurer, c'est un moment qu'on retiendra dans cette aventure".

Les Fagnes restent le plus grand espace naturel de Belgique et peuvent être dangereuses. Sans leur intervention et leur persévérance, il est fort probable que les jeunes randonneurs n'aient pas survécu, David et Emmanuel ont sauvé deux vies.




 

Vos commentaires