En ce moment
 
 

Rassemblements de jeunes à Liège - les riverains du Jardin botanique se plaignent du bruit: "Jusqu’à une heure du matin, ça n’arrête pas"

 
 

Après le parc de la Boverie, des jeunes se rassemblent à présent au jardin. Depuis le début de la semaine, ils peuvent être 10 en extérieur mais ce qui pose problème aux riverains, c'est le bruit, parfois au-delà du couvre-feu.

Jusqu’au 25 avril, les jeunes étaient chassés du parc de la Boverie à 20h. Ils ont petit à petit colonisé le parc du jardin botanique. Un lieu plus petit et entouré d’immeubles. Ils abandonnent parfois des déchets, ramassés le lendemain par les ouvriers de la ville.

"Jusqu’à une heure du matin, ça n’arrête pas"

Vivant au cinquième étage d’un des immeubles bordant le parc, Dominique est surtout dérangé par le bruit : "Jusqu’à une heure du matin, ça n’arrête pas". Il y a les jeunes qui viennent prendre le soleil en début d’après-midi et qui partent souvent vers 20h. Puis, il y a les autres.

"Quand la nuit tombe, il y a une autre population qui monte et qui elle va rester, crier, hurler, parce que ces personnes hurlent souvent", affirme Dominique Nahoé, membre du comité de quartier Bronckart – Botanique. "Je vois que depuis une semaine, ils sont là tous les jours, c’est peut-être un peu beaucoup, ça finit quand même par déranger", dit un autre riverain.

Accès limités

Le soir, la police est présente mais n’intervient pas. "Comment voulez-vous autoriser 300 personnes qui guindaillent, comme on dit à Liège, la nuit jusqu’à une heure du matin et par ailleurs interdire que l’on s’assoie à une terrasse le 1er mai, ça je ne comprends pas", commente encore Dominique Nahoé.

A partir d’aujourd’hui, la vie nocturne du parc devrait changer. "Tant pour la Boverie que pour le jardin botanique, nous allons avoir deux ordonnances qui limitent l’accès à ces deux parcs à 22h", a indiqué le bourgmestre Willy Demeyer.

Interrogés sur cette nouvelle interdiction, deux jeunes ont répondu qu’ils ne savaient pas trop où ils iront pour se poser après 22heures : "On verra, on improvisera sur le moment". Les températures fraîches et la pluie annoncées la semaine prochaine devraient aider les autorités.




 

Vos commentaires