En ce moment
 
 

Scènes de chaos dans les rues de Pepinster: "C'est pire que la guerre"

 
 

Après le déluge des intempéries, l'heure est au déblayage. Pepinster en province de Liège est l'une des communes les plus durement touchées. Malgré la fatigue, les habitants parfois aidés par des bénévoles commencent ce difficile travail de nettoyage. Certains ont vu leur habitation engloutie par les flots. Il faudra des semaines, voire des mois, avant de retrouver un semblant de normalité.

Pepinster (province de Liège), ce samedi. Devant un amas de gravats, de déchets et de troncs d'arbres, les larmes de Laurent coulent. C'est la première fois qu'il retrouve ce qu'il a dû abandonner: sa maison. Une grande partie de sa vie. "Quand vous voyez cela, c'est pire que la guerre", lâche Laurent ému.

Grab_20210717_190732_599

Dans de nombreuses rues de Pepinster, l'eau n'est pas encore totalement partie. Mais les rues sont enfin accessibles. Pas de temps à perdre, il faut chercher ce qu'il reste à trouver. "C'est la première fois qu'on vient dans cette rue", fait savoir en secouriste. "On essaie de marcher et d'avancer."

BELGAIMAGE-178936195

Petit à petit, les habitants reviennent. Madeline, une habitante de la commune défigurée, se rappelle cette nuit où tout a basculé. Elle a été prise au piège pendant des heures. "On était sur ce toit pendant des heures", indique-t-elle montrant une maison au loin. La gorge nouée par l'émotion, elle ajoute: "Mais on est en vie. Tous les voisins n'ont pas eu cette chance-là. On voyait d'autres hurler à la fenêtre nous disant 'n'oubliez pas de dire qu'on est là.' "

Grab_20210717_190844_599

Rue Hubert Halet, des maisons ont entièrement disparu. Pour celles qui tiennent encore debout, elles doivent être entièrement démolies.

BELGAIMAGE-178936208

Les secours croisent des bulldozers ce samedi dans les rues de Pepinster. Jospeh, lui, réclame de l'aide de toute urgence : "Moi ce qui m'inquiète, c'est mon épouse. On a plus de médicament, on n'a plus rien, de rien. On aurait de quoi se chauffer un peu pour faire du café. Du pain, on nous en a apporté. De l'eau, on en a, mais c'est tout."

Grab_20210717_191001_599

Des centaines de bénévoles sont dans les rues de Pepinster. Certains dégagent les voiries, d'autres évacuent tout ce que le torrent à amener. "Des lunettes, des machines, des présentoirs, des meubles, …" énumère un homme interrogé. Un chien a été retrouvé ce samedi. Il n'avait pas pu être évacué en même temps que son maître. Des dizaines d'animaux sont évacués grâce aux bénévoles et de militaires volontaires. Ils sont toujours pris au piège. "On fait le plus possible", explique humblement un militaire avant de repartir à la recherche.

Faire au plus vite, dans la mesure du possible A Pepinster, ce qui semble avoir résisté menace aujourd'hui de tomber.

 
 
 
Images de ce dimanche matin


 




 

Vos commentaires