En ce moment
 
 

À Liège, la cathédrale Saint-Paul est en cours de rénovation: quelles précautions sont prises pour éviter un drame?

Au lendemain du terrible incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris, la rénovation de nos édifices religieux pose question.

Notre-Dame de Paris est évidemment un symbole. Pourtant, en France, comme ailleurs, les cathédrales sont nombreuses. En Belgique, certaines demandent à être rénovées. C'est le cas de celle de Liège. La charpente de la cathédrale Saint-Paul est en travaux depuis deux ans et demi. Une question se pose alors. Comment rénover cette bâtisse, à la fois solide et fragile, sans risques? Les ouvriers doivent être vigilants. 

Cette cathédrale de pierre est en faite recouverte de milliers de poutres en bois. Les plus anciennes ont exactement le même âge que Notre-Dame de Paris. "La charpente est rénovée depuis un an. On a un tuyau de détection d'incendie. De l'air court à l'intérieur et nous permet de détecter toute fumée", éclaire Yves Jacques, ingénieur architecte. 

Le risque d'incendie est la principale crainte depuis le début des travaux, il y a deux ans. Des règles sont imposées aux charpentiers et ne sont pas négligeables. Sur le site, se trouvent des extincteurs. Ces derniers ne sont jamais bien loin des ouvriers. On leur impose d'ailleurs un tour de chantier obligatoire tous les soirs.

"Quand on produit de la chaleur en soudant ou en travaillant le métal, on doit arrêter ce travail au moins 2 heures avant la fin de la journée pour bien vérifier qu'il n'y a pas de braises", ajoute Yves Jacques. 

Il reste encore une année et demi de travaux pour rénover la cathédrale Saint-Paul. Pour éviter tout incident, les pompiers sont reliés en permanence avec un outil informatique qui les informe du lieu exact de l'incident. Car en cas de départ de feu, ce sont les toutes premières minutes qui sont les plus importantes. 

Vos commentaires