Un ex-policier d'Awans marchand de sommeil? Entre domiciliations fictives et filière de cueilleurs bulgares

Un ex-policier d'Awans marchand de sommeil? Entre domiciliations fictives et filière de cueilleurs bulgares

Un Awansois âgé de 47 ans a comparu lundi devant le tribunal correctionnel de Liège pour répondre de ses activités de marchand de sommeil. Cet ancien policier avait logé 27 personnes dans deux immeubles présentant des défauts de confort.

Le prévenu était un ancien policier, agent de quartier, qui connaissait bien la législation en matière de logement et d'étrangers par la fonction qu'il avait précédemment occupée. En 2010 et 2011, il avait logé dans dix logements, répartis dans deux immeubles achetés à Liège, 27 personnes en situation précaire. Il s'agissait principalement de ressortissants bulgares venus travailler à Tongres dans des activités de fruiticulture.

Le propriétaire estimait ses immeubles habitables. Mais, selon un contrôle effectué par les services de sécurité et de salubrité, des améliorations devaient être effectuées alors que les logements présentaient des défauts de confort au niveau de l'électricité, du chauffage et des sanitaires. Le prévenu aurait aussi restitué à des locataires une partie des loyers payés par le CPAS dans le cadre de domiciliations fictives.

Une dame âgée de 62 ans, ex-cueilleuse de fruits, a également répondu des faits. C'est elle qui recrutait les travailleurs bulgares avant de les héberger et d'organiser leur transport vers les plantations de la région de Tongres.

Le réquisitoire et les plaidoiries auront lieu le 29 avril.

Vos commentaires