Un Liégeois amateur de pédopornographie dénoncé: il avait créé un profil Facebook pour rencontrer des enfants de 10 ans

Un Liégeois amateur de pédopornographie dénoncé: il avait créé un profil Facebook pour rencontrer des enfants de 10 ans

Un habitant de Bassenge âgé de 27 ans a été condamné, vendredi, par le tribunal correctionnel de Liège, à une peine de 30 mois de prison avec sursis probatoire et à une amende de 6.000 euros avec sursis après avoir diffusé et détenu du matériel pédopornographique. Le prévenu, amateur de photos de jeunes garçons, avait été dénoncé par les autorités anglaises et américaines à la suite de ses activités sur Internet.

La police anglaise avait dénoncé une première fois le prévenu en 2009 car il s'était connecté à 21 reprises sur le forum d'un site de pédopornographie dont le serveur était basé aux Pays-Bas et qui servait de moyen de rencontre aux pédophiles intéressés par les jeunes garçons. En décembre 2013, le prévenu avait été dénoncé une seconde fois par le "National Center for Missing & Exploited Children" situé aux Etats-Unis pour avoir diffusé du matériel pédopornographique sur Internet. Une perquisition réalisée en avril 2014 au domicile du prévenu avait permis de découvrir des milliers de photos de mineurs d'âge dans des positions sexuelles explicites, une cinquantaine de vidéo pédopornographiques, des photos de scouts nus réalisées avec un GSM et des courriels d'envois d'images.

Le prévenu avait reconnu son attirance pour les jeunes garçons âgés de 10 à 17 ans. Il avait créé un profil Facebook pour tenter de rencontrer des enfants âgés de 10 ans. Il avait admis fréquenter quotidiennement des sites pédopornographiques depuis 8 ans. Sa dernière photo avait été téléchargée le jour de son arrestation. Pour l'ensemble de ces faits, le prévenu a été condamné à une peine de 30 mois de prison avec sursis probatoire et à une amende de 6.000 euros avec sursis. Cette condamnation a été assortie de l'obligation de s'abstenir de contacts avec des mineurs d'âge en dehors de la présence d'un adulte.

Vos commentaires