En ce moment
 
 

Un python découvert à Liège crée l'émoi dans le centre-ville: sa morsure peut causer de gros dégâts (vidéo)

Un python réticulé a été découvert dans les rues du centre de Liège ce samedi vers 12h30. Le serpent d'1,70 mètre avait élu domicile sur le toit d'une habitation. Aperçu par des passants, l'animal a créé un peu d'émoi avant d'être maitrisé par une équipe spécialisée.

Sa grande taille et ses petits yeux perçants ont de quoi effrayer. Sur le coup de 12h30, les pompiers sont appelés à capturer ce python réticulé aperçu sur le toit d’une habitation en plein centre de Liège.
 
"Ils ont pris les tenues et les outils de protection pour capturer l'animal dans de bonnes conditions", explique Michael Robert, sergent à la zone de secours Hesbaye et Reponsable de l'Animal Rescue Team.

Il a une dentition d'une petite centaine de dents

Le serpent est confié à une clinique vétérinaire. Il est non-venimeux, mais il représente néanmoins un véritable danger pour l’homme par ses morsures. "Il a une dentition d'une petite centaine de dents. Une morsure ça va faire très mal. Ça peut provoquer des lacérations artérielles et veineuses qui peuvent être très dommageables", indique Philippe Schutters , vétérinaire responsable de la sécurité civile animalière pour la province de Liège.


Sa détention est interdite, sauf dérogation spéciale

À taille adulte, le python réticulé peut même atteindre jusqu’à neuf mètres de long sur le terrain. "C'est quand même des grandes tailles. Donc c'est un animal qui est interdit à la détention. Il faut une dérogation spéciale pour le détenir, avec un permis d'environnement. Je crains qu'ici malheureusement on ne l'ait pas, parce que quand on voit l'état de l'animal, il n'est pas très beau", confie Gaetan Doppagne, formateur et référent NAC (nouveaux animaux de compagnie) pour la Belgique francophone.

Aucune psychose à avoir au niveau de la ville de Liège

Environ 56.000 NAC arrivent en Belgique chaque année mais trop peu sont déclarés. Celui-ci a créé l’émoi dans la ville, mais à présent la situation est maîtrisée. "On n'a absolument aucune psychose à avoir au niveau de la ville de Liège. On est en contact étroit avec l'échevinat du bien-être animal. Nous avons eu une réunion la semaine dernière concernant la politique à adopter par rapport à ce genre d'animal. Nous en aurons encore une la semaine prochaine", précise Philippe Schutters.

L’Animal Rescue Team compte une dizaine d’interventions de ce type par an. Quant au propriétaire, il ne s’est pas encore signalé.

Vos commentaires