En ce moment
 

Une entreprise liégeoise découvre PAR HASARD une substance qui sauve le vin: elle vient de signer un contrat à 20 millions d'euros

La société biopharmaceutique liégeoise Kitozyme a réussi à sauver des milliers de bouteilles de vins attaquées par une levure. L'entreprise basée à Herstal a mis au point un produit qui permet de sauver le vin. Elle a d'ailleurs signé un contrat de 20 millions d'euros au Canada. Une success story racontée par nos journalistes Samuel Ledoux et David Muller.

Dans le laboratoire de la société biopharmaceutique liégeoise Kitozyme visitée par nos journalistes Samuel Ledoux et David Muller ce samedi, on on élabore une substance naturelle à base de champignons, le chitosan.

Lors de le fermentation du vin, une levure se développe dégageant une odeur proche de celle du crottin de cheval. Impossible donc pour les viticulteurs de vendre leur précieux nectar.

Kitozyme, une ancienne spin-off de l'Université de Liège, développe des produits pour la santé notamment des compléments alimentaires. C'est un peu par hasard il y a huit ans que la PME a décidé d'utiliser ce procédé pour le vin avec un certain succès: un contrat de 20 millions d'euros signés il y a quelques jours au Canada avec un géant du secteur.

L'entreprise liégeoise qui emploie une cinquantaine de personnes va continuer de se développer dans les prochaines années notamment dans un domaine encore une fois inattendu: celui du cosmétique.

Vos commentaires