En ce moment
 
 

Une facture pour la Ville ou pour les riverains? À Liège, polémique pour savoir qui va payer les remparts qui s'effondrent

Qui doit payer pour entretenir les anciens remparts de la ville de Liège? Ces remparts, du 13ème siècle, qui protégeaient la ville sont en piteux état. La Ville estime qu'étant situés sur des terrains privés, ce sont les propriétaires concernés qui doivent payer. Pas question, répondent les riverains.

Une vue surplombant la ville: un privilège pour les maisons perchées sur les remparts. Mais pour les habitants, tout n'est pas rose pour autant. Après 8 siècles d'histoire, le mur menace désormais de s'effondrer à certains endroits. L’espace est sécurisé en urgence par la commune qui, dans le même temps, écrit un courrier aux riverains. 

"Assez étonnamment, sans fournir aucune explication ni preuve, la Ville nous ordonne de réparer les murs chacun de son côté", s'insurge Michelle Bock, propriétaire. 

Face à cela, les riverains ont demandé plusieurs avis afin d'avoir une idée sur une partie du travail à réaliser. "Un seul maçon nous a répondu. Personne ne veut monter les matériaux, il y a quand même plsu de 150 marches à monter. C'est un accès difficile. Imaginez pour mettre les bétonnières, etc. Ils avaient demandé 14.000 euros pour refaire plus ou moins trois mètres de murs", explique Roger Ladrière, également propriétaire d'une maison perché sur les remparts de la Ville.


Une facture impayable

Problème: les remparts mesurent près de 100 mètres de long. La facture est donc impayable. À qui appartiennent donc ces murs multi centenaires? Pour la Ville, pas de doute. Le payeur doit être le propriétaire. 

"Je comprends très bien leur inquiétude et désarroi mais les remparts sont cadastrés sur leur propriété. C'est un peu comme si vous achetiez une maison ancienne du 17e ou du 18e. Elle vous appartient", justifie Christine Defraigne, échevine de l'urbanisme. 

Conscient que cette nouvelle est une catastrophe, le Bourgmestre et l’échevine concernés ont tous deux affirmé qu’ils rencontreront les riverains. Chacun veut défendre sa position sur les remparts.

Vos commentaires