En ce moment
 
 

Vanessa et Aurelio se sont mariés à Ans, sans pouvoir s'embrasser: "Ce n'est pas ce que j'ai rêvé, mais il faut prendre le positif"

  • Mariage célébré en petit comité à Ans pour éviter le coronavirus

  • Sébastien et Mélanie se mariaient aujorud''hui: "J''ai beaucoup pleuré, parce que j''étais triste"

  • Vanessa et Aurelio se sont mariés à Ans, sans pouvoir s''embrasser: "Ce n''est pas ce que j''ai rêvé, mais il faut prendre le positif"

 
CORONAVIRUS

Ce matin à Ans, un mariage a été célébré en très petit comité et selon les dispositions prises par la commune: pas de bisou, pas d'accolade dans l'espace public ou les bâtiments communaux.

Vanessa et Aurelio se sont mariés ce samedi au château de Waroux, à Ans, où des mesures particulières ont été prises dans ce contexte d'épidémie de coronavirus. En effet, et c'est inédit en Belgique, le conseil communal a décidé que toute embrassade ou accolade dans un lieu public, dans les bâtiments communaux ou en pleine rue serait puni d'une amende. Il est également interdit de se tenir la main dans ces contextes.

Les mariages sont autorisés, à condition de respecter ces dispositions: pas d'accolade, pas d'embrassade non plus donc au moment de célébrer l'union à la commune. Une petite dizaine de personnes était présente ce matin au mariage de Vanessa et Aurelio. Après s'être dit oui, ils devront donc attendre d'être rentrés chez eux pour s'embrasser [car dans l'espace privé, cela n'est évidemment pas interdit, ndlr].


  

"Je l'ai mal vécu, puis après on s'y fait: on se dit, on va avoir deux fêtes"

L'assemblée est limitée aux mariés, à leurs parents, aux familles du premier degré et à quatre personnes extérieures à la famille au maximum. "Je l'ai mal vécu, puis après on s'y fait: on se dit, on va avoir deux fêtes, une en petit comité, puis après une avec tous les amis quand ça ira mieux, on espère que bientôt ça s'améliore", confie Vanessa. "Ce n'est pas vraiment ce que j'ai rêvé, mais il faut prendre le positif, avec tout ce qui se passe pour le moment", estime-t-elle.

"On est quand même contents de pouvoir se marier ici à la commune, et de pouvoir par la suite faire la fête"

"On a quand même eu du mal avec ça, parce qu'on a tout préparé le jour avant, et sachant que le vendredi à minuit, les salles de réception étaient fermées, et qu'on avait tout organisé, c'était quand même un gros coup dur pour nous tous. On est quand même contents de pouvoir se marier ici à la commune, et de pouvoir par la suite faire la fête", réagit Aurélio, qui compte bien se conformer aux recommandations émises par la commune.

"J'ai beaucoup pleuré"

A La Louvière, un autre mariage a été célébré dans ces conditions très particulières. Dans cette commune, pas de sanctions en cas de bisou, mais Sébastien et Mélanie ont vu leur nombre d'invités restreint. Sur les 100 prévus, seuls 15 ont pu participer à la fête.

"On a dû annuler beaucoup de choses, il y a eu beaucoup de pleurs, beaucoup de tristesse, mais au final, on le fait avec les personnes les plus importantes dans notre vie", confie Sébastien. "J'ai beaucoup pleuré, parce que j'étais triste, que tout s'est annulé, beaucoup de personnes ont décommandé. Maintenant, on va aller chez mes parents et faire une petite fête chez mes parents", ajoute Mélanie.


 

 

Vos commentaires