En ce moment
 
 

Voici comment le haut fourneau B d’Ougrée pourrait être sauvé

Voici comment le haut fourneau B d’Ougrée pourrait être sauvé

Tout comme le haut fourneau 6 de Seraing, celui d’Ougrée devrait être démantelé. Mais une autre option est envisagée…

La mise sous cocon du haut fourneau B d’Ougrée devrait être levée sous peu et celui-ci devrait être démantelé. Les travailleurs ne se font plus beaucoup d’illusion. Pour Jordan Atanasov, secrétaire générale à la CSC métal, c’est une bonne chose.

"Je pense qu’on doit procéder au démantèlement de tous les sites fermés aujourd’hui pour permettre la remise à l’emploi des travailleurs, pour permettre aussi la reconversion du bassin liégeois", a-t-il expliqué à Antoine Perret sur Bel RTL. Selon le syndicaliste, 75 ou 80 travailleurs pourraient être remis au travail pendant 5 ou 6 ans pour permettre le démantèlement.

Mais Jean-Luc Rader, secrétaire général FGTB métal, n’est pas du tout du même avis et préfèrerait éviter le démantèlement. "On a eu les charbonnages, on a eu la sidérurgie, on a gardé des traces des charbonnages, on doit faire pareil avec la sidérurgie", estime-t-il.

Et une idée étonnante a vu le jour pour préserver le site : le classer au patrimoine mondial de l’UNESCO. Un groupe de travail planche sur ce projet.

"Je trouve que la structure d’un haut fourneau, c’est quelque chose d’assez magique, pense-t-il. Le but, ce ne serait pas d’en faire une structure morte et figée, il faudrait qu’on puisse faire quelque chose: organiser des visites, simuler des coulées de fontes, faires des sons et lumières…"

En Allemagne, cela a déjà été expérimenté avec succès: l’ancienne usine sidérurgique de Völklingen a été classée au patrimoine de l’humanité par l’UNESCO en 1994.  

Vos commentaires