Voitures "qui ne passeraient plus le contrôle technique", en panne, trop vieilles: la police de la route d'Awans "bloquée au bureau"

Le poste de la police de la route d'Awans, à côté de l'échangeur de Loncin en province de Liège, est en pénurie de voitures. Ce manque de véhicules oblige les agents à rester au poste. Une situation que les syndicats dénoncent.

Pour les 24 policiers présents au poste, il n'y a plus qu'une voiture disponible, alors qu'il en faut minimum 2 pour intervenir sur autoroute et que normalement, chaque poste doit en disposer de 4 fonctionnelles. En effet, la seconde voiture sert de balisage pour éviter que la première et les accidentés ne soient percutés lors d'une intervention, et deux interventions doivent pouvoir avoir lieu simultanément.

La raison: des voitures devenues obsolètes, résultat d'années d'économies et de non-investissements.

Ce mardi, le poste d'Awans s'était fait prêter 2 voitures d'autres postes, dont l'une était "l'exemple type", selon Fabrice Discry, délégué permanent SNPS (Syndicat National du personnel de Police et de Sécurité), de ce qui ne va pas. "Plus de 300.000 km au compteur, une ceinture de sécurité qui est usée, des véhicules qui ne passeraient pas au contrôle technique si c'était le véhicule de M. et Mme tout le monde", résumait-il au micro de Vincent Jamoulle et David Muller.

Les autres voitures du poste sont toutes dans la même veine, et donc perpétuellement en réparation. "Le personnel du service de réparation de Vottem fait ce qu'il peut. Malheureusement, les véhicules sont très vieux. Les pannes deviennent de plus en plus régulières et les nouveaux véhicules ne viennent pas. On a bien un effet d'annonce mais sur X années et c'est maintenant, c'est urgent", estime M. Discry.

L'annonce a eu lieu le 28 décembre dernier : achat de 67 voitures et 54 motos dont l'arrivée s'étalera tout au long de l'année 2018.

En attendant qu'elles arrivent, les policiers vivent "très mal" la situation, selon le syndicaliste: "Ils sont professionnels, ils ont envie d'assurer leur mission sur les autoroutes et ils sont bloqués au bureau. Alors certes il y a des tâches administratives, mais leur job c'est sur la route."

Vos commentaires