En ce moment
 
 

300 fêtards organisent une rave party à Tenneville malgré les interdictions liées au coronavirus

300 fêtards organisent une rave party à Tenneville malgré les interdictions liées au coronavirus
© RTL INFO

Environ 300 personnes se sont réunies dans la nuit de samedi à dimanche à Tenneville. Elles ont organisé une rave party, une fête illégale, dans un bâtiment inoccupé, selon nos confrères de la DH et de Sudpresse.

Le nombre importants de véhicules réunis sur la N89 semble avoir attiré l'attention de la police. Celle-ci est intervenue en force pour interrompre la fête: la zone Famenne-Ardenne a appelé en renfort la zone Semois et Lesse, Centre-Ardenne, ainsi que la police fédérale. Les fêtards ont quitté les lieux dans le calme et aucun incident n'a été déclaré.

Le ministre belge de l'Intérieur, Pieter De Crem, a lui-même déclaré qu'une intervention de police a été menée en province du Luxembourg pour mettre à terme à la rave party.

Alors que des mesures sont prises contre le coronavirus

Cette rave party s'est tenue alors que les autorités belges ont lancé des mesures drastiques pour entraver la propagation du coronavirus: fermeture des cafés, restaurants, discothèques, écoles, etc. Au total, 886 personnes sont infectées par le coronavirus en Belgique. Un chiffre qui ne cesse d'augmenter chaque jour.

Un centre d'appel pour vous informer au 0800 14 689

Rappelons que le Centre de crise a mis sur pied un numéro gratuit pour répondre aux questions que se posent les citoyens sur le coronavirus: le 0800 14 689.

Le call-center du Centre de crise, qui mobilise 50 personnes, a reçu 14.000 appels depuis le lancement de la phase fédérale jeudi, dont 4.500 rien que pour la journée de samedi, a indiqué dimanche le ministre de l'Intérieur Pieter De Crem.

Vos commentaires