En ce moment
 

80 départs de feux en 2 semaines: voici quelles mesures restrictives ont été décidées en province de Luxembourg

La province du Luxembourg impose sur tout son territoire des mesures pour lutter contre les incendies. Désormais, les feux dans les camps scouts, les lanternes célestes ou encore les désherbeurs thermiques sont interdits. Les autorités provinciales demandent à la population de rester très vigilante durant cette période de sécheresse. Sébastien Prophète et Ghislain Federspiel ont détaillé cette interdiction dans le RTL info 13 heures.

Ces deux dernières semaines, les pompiers de la province du Luxembourg sont intervenus à 80 reprises pour des incendies dus à l'imprudence et à la sécheresse. Les flammes ont même ravagé le jardin d'un particulier.

Pour réduire le risque de nouveaux foyers, l'arrêté de police du gouverneur est entré en vigueur ce matin à 10 heures.

"La première interdiction de portée générale, ça concerne les feux de camps et les feux de veillée des mouvements de jeunesse. La deuxième interdiction dans les zones forestières, c'est une interdiction absolue de faire du feu, même pour des professionnels", a expliqué Olivier Schmitz, gouverneur de la province de Luxembourg.


"C'est impressionnant comma ça va vite"

Eric Schweicher, victime d'un incendie, est favorable à ces mesure après ce qu'il vient de vivre.

"J'espère que quelque part, notre mésaventure aura servi à provoquer la réaction, et à éviter que d'autres drames du même genre ne se jouent parce que c'est impressionnant comme ça va vite et comme on peut perdre beaucoup de choses en très peu de temps"

En dehors des zones forestières, il est désormais interdit de faire un feu ailleurs que sur les aires à barbecues et sur les terrains d'habitation privés. Pas question non plus d'utiliser un désherbeur thermique, et d'allumer des lanternes célestes.


"Pas de précipitations suffisantes"

"C'est une mesure exceptionnelle, les conditions sont exceptionnelles : un mois sans pluie. Les prévisions météo ne nous annoncent pas de précipitations suffisantes dans les 10 jours à venir, donc il est temps de prendre des mesures importantes", ajoute le gouverneur.

La province veut notamment protéger ses bois et forêts, qui constituent la moitié de son territoire. Le contrevenant risque une amende de 200 euros et une peine de prison. Le gouverneur suit l'évolution de la situation et décidera quand l'arrêté de police pourra être levé.

Vos commentaires