En ce moment
 

À 20 km de la zone de confinement dû à la peste porcine africaine, c'était l'ouverture de la chasse ce matin: "On a peur que cela se répande ici"

C'est donc l'ouverture de la saison de chasse aujourd'hui. Les chasseurs attendent cela avec impatience. Mais cette année, il y a la menace de la peste porcine africaine. Le périmètre de chasse a été limité. Ambiance à Vaux-sur-Sûre en province de Luxembourg, pour cette première matinée.

Comme le veut la tradition avant chaque partie de chasse, les chasseurs de Vaux-Sur-Sûre sont disposés en rond devant le directeur de la battue. Ils l'écoutent attentivement. "Et bien Messieurs, bienvenue pour cette ouverture de la chasse", proclame-t-il, un grand sourire aux lèvres. Et de rappeler les consignes de sécurité avant que chacun ne rejoigne son poste de tir: "Je vous rappelle que vous êtes l'unique responsable de votre tir."

Alors que d'autres dans la zone de confinement sont contraints de laisser les fusils au placard, Philippe Materne, directeur de battue est assez satisfait que la zone n'a pas été étendue à sa contrée de Vaux-Sur-Sûre: "On a plus de chance. C'est une question de frontière. Là, c'est l'ouverture et on attendait cela avec impatience."

La zone de 63.000 hectares interdite à la chasse se trouve à vol d'oiseau à une vingtaine de kilomètres d'ici. La mesure de restriction vise à éviter que la peste porcine africaine ne se répande: "Je comprends l'interdiction dans le sens où il faut éradiquer le problème", explique un chasseur.
A-t-il peur que le virus se propage jusqu'ici? "Bien sûr qu'on le craint", répond l'homme visiblement inquiet.

L'interdiction de pratiquer dans la zone rouge court jusqu'au 14 octobre mais devrait être prolongée du moins dans un certain périmètre. Les responsables de cette chasse vont proposer à certains de leurs voisins de les rejoindre sur leur territoire.

"En cours de saison, on fera plaisir à des amis. On va essayer de leur libérer un peu de place", explique le directeur de battue.

Pour cette première matinée de la saison, les chasseurs de Vaux-Sur-Sûre ont tiré plusieurs sangliers, chevreuils et un cerf.

Vos commentaires