En ce moment
 

Cadavres de sangliers contaminés par la peste porcine découverts à Lagland: les entraînements militaires à l'arrêt

Deux cadavres de sangliers ont été découverts dans le camp de Lagland, dans le sud de la province de Luxembourg. L'un des cadavres est porteur du virus de la peste porcine africaine. Un reportage de Quentin Ceuppens et Pierre Morleghem pour RTLINFO 13h.

Sur les 53 sangliers contaminés, deux ont été retrouvés à Lagland, près d'Arlon. Vu leur état avancé de décomposition, il pourrait s'agir des premiers à avoir été contaminés. De retour de mission des pays baltes, les militaires auraient pu introduire le virus via leur matériel et ainsi contaminer les sangliers... Mais c'est une des nombreuses hypothèses. "C'est une hypothèse qui est aussi plausible, comme les autres. On sait qu'il peut y avoir le sanglier infecté qui vient chez nous. On sait que ça peut être aussi des déchets alimentaires, car le virus est très persistant. On sait que ça peut être aussi le fait de l'Homme... Un touriste, un travailleur de l'Est, un transporteur ou un militaire", a expliqué René Collin, ministre wallon de l'Agriculture.

"Du côté de l'enquête, ce sont les laboratoires évidemment qui communiquent les analyses au juge d'instruction en priorité. Donc, là, on n'est pas encore en mesure de savoir quelle est vraiment l'hypothèse qui est la plus plausible", a ajouté le ministre.


Les entraînements sont à l'arrêt

Les manœuvres et entraînements sont à l'arrêt jusqu'à nouvel ordre dans le camp militaire de Lagland, situé dans le périmètre de sécurité établi par les autorités après la découverte de cadavres de sangliers contaminés par la peste porcine africaine, dans la province de Luxembourg. "Les entraînements sont déplacés vers d'autres camps", a affirmé dimanche le commandant de la composante Terre, Marc Thys.

Les manœuvres sont à l'arrêt depuis plusieurs semaines. "Nous suivons les règles définies par les autorités wallonnes", a poursuivi le commandant, selon qui les activités pourraient être suspendues jusqu'au Nouvel An.

Selon la Défense, le matériel est en cours de décontamination. Jusqu'à présent, deux cadavres de sangliers ont été découverts dans l'enceinte du camp militaire de Lagland, situé près d'Arlon, mais un seul a été testé positif au virus de la peste porcine africaine. Le camp a pour mission d'offrir une infrastructure d'entraînement aux troupes de combat et de reconnaissance. La reprise des activités dépendra "des directives de la Région wallonne", a ajouté Marc Thys.

Vos commentaires