En ce moment
 
 

Conflit autour des salaires et conditions de travail aux urgences de Marche-en-Famenne: démission en série de médecins

 
 

L ’inquiétude est vive concernant l’avenir du service des urgences de l’hôpital Princesse Paola à Marche-en-Famenne. À un point tel que le service serait même menacé de fermeture dès le printemps prochain si une solution n’est pas trouvée.

Les médecins urgentistes auraient pour la plupart démissionné ces derniers jours (ils doivent cependant prester un préavis). En cause, de grosses dissensions au niveau financier et des conditions de travail qui se seraient dégradées. Le conseil médical de l’IFAC (en charge des hôpitaux de Marche et Bastogne) a décidé de ne plus rétrocéder aux urgentistes les suppléments d’honoraires, comme cela avait été décidé il y a quelques années pour financer et revaloriser le service des urgences. Conséquences : le salaire des urgentistes serait amputé en moyenne de 10%.

La situation est tendue à tel point que les urgences marchoises et leur SMUR se sont retrouvés plusieurs fois au rouge cet été, avec de grosses difficultés d’intervention et de prise en charge, par manque de personnel. Les médecins ont posé leur démission les uns après les autres, et faire tourner le service et le SMUR d’intervention devient très compliqué. Et encore plus en avril prochain, quand les préavis des urgentistes démissionnaires seront arrivés à échéance.


 




 

Vos commentaires