En ce moment
 
 

Les freins d'un train provoquent un vaste incendie à Paliseul: le trafic ferroviaire a pu reprendre (vidéo)

  • Les freins d

  • Reprise du trafic ferroviaire sur la ligne 166 ce dimanche matin

 
 
 

Le trafic ferroviaire a été complètement interrompu, samedi après-midi, sur la ligne 166 entre Dinant et Bertrix à cause de foyers d'incendie sur les talus longeant la voie et sur des "billes" de chemin de fer. L'incident est lié à un problème de frein rencontré par un train de marchandise.

Des passagers de la SNCB transitant entre Houyet et Bertrix nous ont contacté via le bouton orange Alertez-nous samedi en fin d'après-midi. "Il y a le feu le long des voies, le train a été évacué. On patiente. Au moins on a des biscuits et de l'eau", nous a décrit Laurine vers 17h15. À ce moment-là, les passagers ne connaissaient pas l'origine du feu, mais les trains voyageant sur les lignes 166 et 165, qui passent près de Paliseul, sont stoppés et évacués. "Plusieurs feux de talus, à différents endroits le long des voies, empêchent les trains de rouler", nous a alors indiqué le porte-parole de la SNCB, Thierry Ney.


Les freins d'un train provoquent des départs de feu

Ce n'est que vers 20h que nous avons appris la cause exacte de l'incendie. "Les freins d'un train de marchandises se sont bloqués, il y a alors eu des étincelles qui ont provoqué des départs de feu sur plusieurs kilomètres aux abords des voies, de chaque côté", nous a expliqué Frédéric Sacré, porte-parole d'Infrabel, le gestionnaire du réseau ferroviaire.

Survenu aux alentours de 17h, le feu s'est rapidement répandu et les pompiers de Paliseul ont dû recevoir l'aide de plusieurs autres casernes. "Depuis environ 17h15, on est confronté à une quinzaine de feux de broussaille sur la ligne 166. Cela représente 15 kilomètres en longueur. C'est toujours compliqué car le domaine Infrabel est parfois difficile d'accès. C'est d'autant plus compliqué ici vu la longueur. On a été obligé d'engager 6 postes de la zone Luxembourg, plus les moyens de la protection civile. Là on peut dire qu'on a l'incendie sous contrôle. Maintenant il nous reste à peaufiner les différents sites pour arriver à une extinction finale et pouvoir rouvrir la ligne", expliquait le capitaine Stéphane Thiry à notre journaliste David Scoubeau vers 21h.

 
Au total, plus de 60 pompiers ont été mobilisés, six services d'incendie avec pompes et citernes chacun. "Plus des moyens de la province de Namur sur la commune de Biève. Donc ça fait un paquet de personnes, oui", précisait le capitaine avant d'ajouter "De mon expérience, c'est du jamais vu. Au niveau d'Infrabel, je pense que c'est aussi la première fois qu'ils rencontre ce type de situation".

La durée de l'intervention s'explique également par le fait que l'incendie s'est élargit à certains endroits et a menacé des sites industriels. Les pompiers se sont donc focalisés sur la protection de ces zones, ce qui a compliqué leur tâche.


Pas de dégât, le trafic a pu reprendre

En fin de soirée, Infrabel a indiqué que la vérification de la portion de la ligne ferroviaire 166, entre Dinant et Houyet, ainsi que celle entre Houyet et Beauraing, avait permis de constater qu'il n'y avait pas de dégâts. De possibles dégâts avaient été constatés sur une centaine de mètres de câbles calcinés, à hauteur de Paliseul, mais il s'est avéré qu'il s'agissait d'un vieux câble inutilisé. Le gestionnaire du réseau a précisé qu'aucune installation électrique n'a été touchée (cabine). Toutes les vérifications ayant été faites, le trafic a pu reprendre sur l'ensemble du tronçon concerné dès dimanche à l'aube. 

 
Pas de plan catastrophe, mais une coordination entre Infrabel et les pompiers

Vers 19h30, un plan catastrophe a été évoqué. Il n'en était cependant rien. "Infrabel a envoyé quatre équipes sur les voies de chemin de fer pour accompagner les pompiers. Nous avons couper l'électricité pour permettre aux hommes du feu d'intervenir en toute sécurité. Enfin, nous avons aussi une personne qui coordonne les interventions avec les pompiers de Paliseul. Le travail de cette cellule de coordination a peut-être été confondu avec un plan catastrophe", a précisé Frédéric Sacré.

 
Les passagers évacués en taxi

Pour ce qui est des passagers, des solutions ont été mises en place par la SNCB. "Les passagers qui se sont retrouvés bloqués par le feu vers 17h15 ont été évacués par taxi vers 18h15. Ensuite, et c'est la solution qui est toujours d'application, des bus ont remplacé les trains pour effectuer des navettes entre les différentes destinations", a expliqué Thierry Ney.  "La circulation reprendra lorsque nous aurons l’aval des pompiers", a précisé le porte-parole de la SNCB.

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.


 




 

Vos commentaires