En ce moment
 

Ils constatent des hématomes sur le corps de leur fils autiste: ils portent plainte pour maltraitance contre une école de Saint-Mard

Deux familles françaises ont porté plainte pour maltraitance envers leurs enfants autistes dans une école de l'enseignement spécialisé de Saint-Mard, dans la province de Luxembourg. Les enfants présentaient des hématomes selon les parents. La direction rejette ces accusations. Un reportage de Sébastien Prophète et Ghislain Federspiel pour RTL INFO 13h.

En mars dernier, un hématome sur la cuisse de Romain, 13 ans, inquiète ses parents. 6 mois plus tard, à la mi-septembre, ils constatent des bleus sur les deux bras de leur fils autiste. "J'ai appelé mon mari, je lui ai montré et j'ai dit: 'On voit que c'est presque symétrique d'un côté à l'autre, c'est bizarre. Et il y en a beaucoup", raconte Gaëlle Moreau, la mère de Romain.

Les faits surviennent alors que Romain fréquente cette école d’enseignement spécialisé et son internat. Après avoir constaté les hématomes, les parents portent plainte.

"Je ne peux pas dire si ce sont des élèves ou le personnel. Mais ce que je peux dire, c'est que les coups ont bien eu lieu là-bas. Que la souffrance de l'enfant a été énorme et n'a pas pu passer inaperçue. Donc il y a une faute énorme professionnelle qui s'est faite", explique David Moreau, le père de Romain.

Vanessa Girot, la mère d'Enzo, un enfant autiste et épileptique, dépose également plainte contre le même établissement. En septembre, son fils dit avoir été plaqué violemment au sol par un membre du personnel. Vendredi dernier, il revient de l’école avec un hématome sur le bras, empoigné selon lui par une éducatrice.

"Tout ce que je veux, c'est savoir réellement ce qui s'est passé, connaître les personnes qui l'ont fait et pourquoi. Et qu'ils arrêtent de nier et de remettre ça sur le dos d'enfants qui souffrent d'un handicap ou d'autisme", précise Vanessa Girot, la mère d'Enzo.

Après une enquête interne, la direction de l’école soutient ses travailleurs. "Les parents font du sensationnalisme et du racolage. Concernant Romain, les membres du personnel n'ont rien vu et rien fait. Concernant Enzo, les accusations sont fausses", répond Cédric Fichet, directeur de l'école d'enseignement spécialisée de Saint-Mard.

"L’établissement a bonne réputation. Les éléments ne sont pas suffisants pour ouvrir une enquête de l'inspection", précise Eric Etienne, porte-parole de la ministre de l’éducation en Fédération Wallonie-Bruxelles. Le parquet de Luxembourg investigue. Les parents de Romain et d’Enzo sont à la recherche d'un nouvel établissement. 

Vos commentaires