Jan Jambon à propos du policier abattu à Spa: "C’était une dispute dans un café où la police est intervenue, une équipe de deux policiers"

Un policier a été abattu cette nuit à Spa alors qu'il était en intervention. Un homme d'origine néerlandaise a été arrêté.

Un agent de la zone de police des Fagnes a été abattu à Spa dans la nuit de samedi à dimanche. Les forces de l'ordre sont à la recherche du ou des suspects en région spadoise. Selon le ministère de l'Intérieur, les faits concernent une intervention sur une dispute. "Comme vous le savez, c’était une dispute dans un café, où la police est intervenue, une équipe de deux policiers. On a tiré sur un des policiers, qui a presque immédiatement perdu la vie. Puis, les suspects ont pris la fuite en voiture et on a immédiatement poursuivi la voiture. Un des criminels, je dirais, est arrêté. Il était blessé, je pense par une balle de la police. On continue la recherche des autres auteurs. L’enquête est en cours, le parquet fait l’enquête, et dès qu’ils ont plus d’informations, ils vont communiquer.", a expliqué le ministre de l'Intérieur, Jan Jambon, au micro de Thomas Kinet pour RTLinfo.


"C’est incomparable avec l’autre incident à Liège"

Le ministre a tenu à faire la différence entre ce qui s'est passé cette nuit et l'attaque terroriste de Liège d'il y a quelques mois. "On sait que la profession de policier est un métier avec beaucoup de risques. Ici, on parle de quelque chose qui s’est passé dans un café, donc c’est incomparable avec l’autre incident à Liège, qui était plutôt dans une atmosphère terroriste. Des cas comme celui-ci, on en connaît depuis toujours, avec une conséquence, ici, dramatique, mais ce sont des choses qui font partie du métier de la police, on sait très bien qu’ils font tout pour notre protection, pour notre sécurité, même au risque de leur propre vie. De nouveau, c’est prouvé. On ne peut pas remercier assez les policiers et avoir du respect pour eux qui jour et nuit, au risque de leur propre vie, s’engagent pour notre sécurité. Tous mes sentiments vont vers les collègues de la zone, mais aussi vers la famille de ce policier. Ce qu’ils font aujourd’hui, c’est indescriptible", a-t-il précisé.


"Le métier de policier est un métier à risque, l’exclure à 100%, c’est très difficile"

M. Jambon a aussi abordé les risques du métier de policier. "On doit toujours voir si on peut apprendre quelque chose. Le métier de policier est un métier à risque, l’exclure à 100%, c’est très difficile, mais on doit voir si on peut apprendre quelque chose de ce qui s’est passé ici. C’est encore trop tôt, l’enquête est encore en cours, et dès qu’on a plus d’informations, on va voir", a-t-il ajouté.

Vos commentaires