En ce moment
 
 

La Roche-en-Ardenne: la police arrête une rave party

La police de la zone Famenne-Ardenne s'est déployée au "Diable château" à La Roche-en-Ardenne ce dimanche matin. Les policiers sont intervenus pour mettre fin à une rave party, une soirée organisée illégalement. Ce genre de fête diffuse généralement de la musique techno. Les participants sont souvent informés au dernier moment de l'organisation de l'événement. Difficile de savoir combien de participants. Le bourgmestre de la commune a indiqué qu'ils étaient environ 200 lorsque la police est intervenue.

Nous avons pu interroger le bourgmestre de La Roche-en-Ardenne ce dimanche pour en savoir plus. "Il n'y avait aucune autorisation concernant ce type d'activité. Le premier problème, c'est que le processus administratif n'a pas été suivi. Si des jeunes me demandent pour organiser une activité, on examine la situation et on accorde ou non. Il se fait qu'à cet endroit on a déjà refusé pour différentes raisons. Et puis ici finalement on ne demande pas d'autorisation et on organise ce qu'on veut", a déploré Guy Gilloteaux, interrogé par Sébastien Prophète. "Le deuxième aspect, c'est qu'il y a des blocs, des précipices… Il y a un motif de sécurité bien entendu", a-t-il ajouté.

J'ai bien peur que ça mette en danger la survie de certaines espèces, notamment les chauves-souris

Si a priori un événement en pleine forêt ne semble pas provoquer de nuisance ou ne pas créer de problème, le mayeur pointe divers conséquences de ce genre de fête interdite. "Je suppose que ces personnes sont sensibles à la nature. Autour de nous, la biodiversité doit certainement interpeller. Il y a là des chauves-souris qui vont rentrer en période hivernale. Elles ont besoin de toute leur énergie pour passer la période hivernale. Là elles ont perdu leurs calories. J'ai bien peur que ça mette en danger la survie de certaines espèces, dont notamment les chauves-souris", a rappelé le bourgmestre.

Pour les riverains, en revanche, Guy Gilloteaux reconnaît qu'il est probable qu'il n'y ait pas eu de nuisance. "Mais à notre époque, la biodiversité c'est une préoccupation majeure", a-t-il commenté. Le bourgmestre indique également qu'il ne semble pas y avoir eu de dégât. "Il faut noter qu'ils ont ramassé tous les papiers et tous les déchets", a-t-il confié.

Pas de dégâts ni de déchets mais des poursuites devraient être lancées

Le bourgmestre ne compte d'ailleurs pas en rester là. "Je crois savoir que les services de police ont eu des difficultés pour avoir les identités des personnes. Mais enfin, les véhicules étaient là avec des plaques minéralogiques, donc oui il y a des poursuites au niveau de la commune. Il y a des poursuites du propriétaire. Il y aura très certainement une plainte au DNF (ndlr: Département de la Nature et des Forêts) étant donné la proximité des zones Natura 2000", a précisé Guy Gilloteaux.

Vos commentaires