En ce moment
 

Peste porcine: Patrick doit tuer ses porcs, pourtant sains, pour suivre les directives de l’Afsca

En province de Luxembourg, 4000 porcs doivent être tués et ne pourront pas être consommés. Les porcs sont sains mais ils sont situés dans le périmètre où se répand la peste porcine africaine. Reportage de Mathieu Langer et Philippe Godin.

Il ne reste plus rien des 8 porcs de la ferme de Christophe et son père Patrick. Ils ont dû les emmener hier à l’abattoir de Virton pour leur consommation personnelle. "Un peu de tristesse quand même", confie Patrick. "C’est un petit élevage qu’on vient de mettre en place, explique-t-il. On est en diversification. Il y a nos fils qui sont avec nous. Et là maintenant ça va faire un trou dans le budget."

Dans cette exploitation diversifiée restent 8 porcelets pourtant sains qui vont devoir être euthanasiés par le vétérinaire. "D’ici mardi, ils nous auront quittés", raconte Patrick. "Pour essayer d’endiguer le problème au plus vite on est obligés de suivre les directives de l’Afsca (L'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire, ndlr)", indique-t-il.


À partir d’aujourd’hui, la viande de porcs située dans la zone infestée est jugée impropre à la consommation

L’arrêté du ministre fédéral de l’agriculture rentre en application ce matin. Les plus grosses exploitations ont reçu la visite de l’AFSCA.

Les camions emporteront bientôt les cheptels pour destruction. "Cela va se faire dans les 48 heures qui viennent puisqu’il faut quand même une logistique assez importante. On a près de 4.000 bêtes à enlever, plus les porcelets qui sont nés récemment", déclare Olivier Schmitz, gouverneur de la province du Luxembourg.

Les subsides passeront par le fédéral par la valeur des animaux et régional pour l’indemnisation économique de ces exploitants qui n’auront plus de revenus liés aux porcs durant au moins un an.

Vos commentaires