En ce moment
 
 

Qui ment à Sainte-Ode, l'abbé écarté ou l'évêque ?

L’abbé de Sainte-Ode, Evariste Pini-Pini a été "licencié" par le diocèse de Namur. Une décision qui a consterné nombre de paroissiens. Le prêtre affirme en ignorer le motif alors que l'Eglise assure le lui avoir expliquer dans un courrier. Qui dit vrai ? Au centre de l'affaire, la rumeur place un livre...

Dans le jargon de l’Eglise, on n’appelle pas cela un licenciement mais une interruption dans la relation pastorale. Le prêtre Evariste Pini-Pini de la commune de Sainte-Ode devra arrêter sa mission pastorale le 31 décembre comme cela lui a été communiqué dans une lettre signée par monseigneur Vancottem, l'évêque de Namur, à la fin du mois d'août. Le diocèse de Namur lui a conseillé de continuer sa mission paroissiale au sein du diocèse de Kikwit en République Démocratique du Congo, son pays d’origine où il a reçu son incardination.

Son éviction a suscité l'incompréhension

Le curé a tenu à annoncer à ses fidèles son éviction, a rapporté le quotidien L'Avenir. Ce départ a provoqué l'incompréhension et l'indignation de certains paroissiens. "Je tiens à dire que l'Abbé était très bien considéré dans la Commune de Sainte-Ode, qu'il était à l'écoute de tous ses paroissiens sans distinction, toujours avec le sourire et sa bonhomie caractéristiques. A la mort de mon père, j'ai fort apprécié son dévouement, son réconfort et son soutien. Je trouve absolument scandaleux la façon de l'évêché l'a viré sans motifs valables apparents", nous a écrit Francis via la page Alertez-nous.

Pourquoi Evariste Pini-Pini est-il écarté ?

L'abbé dit ne pas savoir. Il manifestait encore récemment son étonnement dans le journal L'Avenir"Je voudrais qu’on m’explique ce que l’on me reproche. Là, je reste dans le vague. Je suis avant tout un homme et j’ai, je pense, droit à savoir ce qui motive cette décision."

Le diocèse de Namur ne fera pas de commentaire, tout ayant été dit dans une lettre personnelle envoyée au père Pini-Pini. "Il est au courant. Il lui appartient de communiquer les raisons que nous avons évoqué dans le courrier", nous a indiqué Christine Bolienne, chargée de communication au diocèse de Namur. 

L’ecclésiastique persiste cependant dans sa version: "Le diocèse ne m’a jamais donné les motifs de mon licenciement. L’unique contact que j’ai depuis lors avec lui, c’est par mon avocat qui leur a déjà écrit deux lettres, sans suite jusqu’à ce jour", dit-il dans les colonnes de L’Avenir.

Rumeur: un livre dérangeant

Récemment, l’abbé Evariste Pini-Pini a écrit un livre intitulé "La mission civilisatrice au Congo : réduire les espace de vie en prison et en enfers". L'ouvrage dénonce les exactions commises par les colons au Congo et en Afrique dont celles de missionnaires chrétiens. L'origine de l'affaire pourrait résider dans les pages de ce livre. Nous avons soumis cette possibilité au prêtre, joint par téléphone: "Un livre, cela se lit, et on peut le critiquer. On aurait pu écrire un autre livre ou critiquer dans la presse" nous a-t-il déclaré au téléphone, avant d’ajouter : "C’est un livre de 313 pages avec une bibliographie, c’est un travail sérieux (...) Des gens l’ont lu, des prêtres émérites aussi, et ils ont apprécié".

L'abbé de 58 ans était au service de ses fidèles depuis 12 ans.

Safia Bihmedn

 

Vos commentaires