En ce moment
 
 

Simon découvre la carcasse d'un blaireau exposée le long d'une route à Marche-en-Famenne, voici ce que risque l'auteur

Simon découvre la carcasse d'un blaireau exposée le long d'une route à Marche-en-Famenne, voici ce que risque l'auteur
©Alertez-nous

"L'imbécilité humaine!", nous écrit Simon, via le bouton orange Alertez-nous. Ce père de famille qui vit à On, dans l'entité de Marche-en-Famenne, a observé une mise en scène macabre alors qu'il roulait sur la grand-route, à hauteur du lieu-dit "Gerny", dimanche après-midi. Comme on peut le voir sur les photos qu'il a prises, un blaireau, dépecé, y était pendu à un arbre. "On a un gamin de 15 ans dans la voiture, il a été choqué, il a même fait des cauchemars la nuit. C'est facile de faire du mal aux animaux, ça ne se défend pas", nous confie-t-il, dégoûté.


Une enquête est menée

Simon a partagé les photos sur sa page Facebook, et elles ont suscité l'indignation. Il nous indique qu'il a signalé les faits à la police. "Le DNF (Département de la nature et des forêts) a dressé un PV comme c’est prévu dans la loi sur la conservation de la Nature. Cette loi permet au DNF de mener une enquête. Dans le cas présent, vu les faibles indices, le DNF attendra de voir si le substitut du procureur du Roi demandera un complément d’enquête", nous précise Pierre Wiliquet, porte-parole du ministre wallon de la Nature, René Collin.


Un animal protégé

Comme le notent plusieurs commentateurs sous la publication partagée plus de 1500 fois sur Facebook, l'animal bénéficie d'un statut de protection en Wallonie. Il est ainsi interdit de capturer et de mettre à mort intentionnellement des spécimens de ces espèces dans la nature.

Une équipe du DNF est venue constater les faits sur place. "Sur base des premières constations, l’animal serait mort de cause accidentelle, percuté par une voiture".


L'auteur risque gros

Le cabinet du ministre René Collin nous indique qu'ici, l’infraction "ne porte sur les causes de la mort mais sur l’exposition de la carcasse au public". Si l’auteur est retrouvé, il risque gros, nous indique-t-on: "Soit entre 8 jours à 6 mois d’emprisonnement, soit une amende de 100 à 100.000 euros".


Que faire en pareille situation?

Il s'agit d'un phénomène extrêmement rare, mais si vous deviez vous trouver dans la situation de Simon, il est possible de le signaler au call center de la région wallonne via le numéro 1718, disponible 24 heures sur 24. Une personne transmettra l'information et le lieu à des agents du DNF qui se rendront sur place.

Vos commentaires