En ce moment
 
 

"Je crains le pire": comment expliquer les 20% de commerces vides dans le centre de Namur?

Quel est le problème dans le centre de Namur? Vous l'avez peut-être remarqué en vous promenant dans la capitale wallonne, de nombreux commerces ferment leurs portes. 55 magasins au total ces derniers mois sont concernés : aujourd'hui, un commerce sur 5 est concerné par la faillite. Sébastien Prophète et Benjamin Vankelst l'ont constaté pour le RTL info 13h.

Sur la place de l'Ange, un des lieux les plus fréquentés de Namur, trois espaces commerciaux sont inoccupés. Dans le haut de la ville, la situation est similaire, plusieurs volets sont désormais clos.

Entre le 1er juin et le 15 septembre on a recensé dans le centre 55 fermetures de magasins, soit une quinzaine de plus que durant la même période l'an dernier.


20% de commerces vides

"Il y a d'abord un sentiment, c'est la crainte: qu'est-ce qui se passe à Namur, qui a toujours été dans les meilleurs classements des villes les plus dynamiques, s'interroge Sylvie André, directrice de l'ASBL de promotion du centre-ville 'Gau Namur'. Et puis là aujourd'hui, je crains un peu le pire. On est à 20% de commerces vides, ce qui est énorme pour un centre-ville comme Namur".

Dans ce contexte, une boutique fait figure d'exception : elle est ouverte depuis plus 200 ans.

"Je ne sais pas par quel miracle on est encore là, explique Françoise Collard, la responsable du magasin. Moi je peux vous dire que c'est de plus en plus dire, et que les gens pensent que parce qu'on est là depuis longtemps, on a fait fortune. Mais c'est pas vraiment le cas".


Plusieurs explications

Pour expliquer cette situation, il y a plusieurs facteurs et hypothèses : l'évolution du comportement du consommateur, la concurrence d'internet , mais aussi le nouveau plan de circulation namurois qui a changé les habitudes du client , et de grandes enseignes qui attendent l'arrivée du nouveau centre commercial.

"Pour qu'une ville soit attractive, il faut qu'il y ait des investissements, ajoute Sylvie André. Et ces investissement aujourd'hui à Namur, en tout cas pour le centre commercial et le haut de la ville, ils tardent à voir le jour".

Le reste de la Wallonie n'est pas épargné par les fermetures de magasins. En 5 ans, le nombre de commerces indépendants a chuté de 13,9%. 

Vos commentaires