En ce moment
 

"Le sanglier se rue vers mon voisin et le poursuit jusque chez lui": Jacques sauve son ami d’une attaque à Gesves (vidéo)

Deux voisins qui habitent depuis longtemps dans un quartier de Sorée n'en reviennent toujours pas. Ils ont littéralement été attaqués par un sanglier en colère. Pas de blessé, heureusement...

Jacques n'en revient toujours pas. Cet habitant de Sorée, une section de la commune de Gesves, dans la province de Namur, nous raconte la scène insolite à laquelle il a assisté ce dimanche via notre bouton orange Alertez-nous. 

Aux alentours de midi, Jacques rentre tranquillement chez lui en voiture. Il se trouve à quelques mètres de son domicile lorsqu’il aperçoit un animal errant dans sa rue. "Je freine brusquement. Un sanglier est devant moi", nous narre-t-il. Avant d’ajouter: "Loin d’être effrayé, il charge vers moi et percute de front l’avant de mon véhicule". Jacques peine à croire ce qui lui arrive mais garde son calme. Dans sa voiture, il se sent en sécurité. Craignant des dégâts sur son véhicule, il sort son smartphone afin d’immortaliser la scène. Quelques secondes plus tard, il aperçoit Marcel, l’un de ses voisins revenir de son jogging. "Le sanglier le voit et se rue vers lui, le poursuivant jusqu’à sa propriété", raconte Jacques. Craignant pour la vie de son voisin, il se met alors à klaxonner attirant ainsi l’attention du sanglier. Ce dernier finit par s’immobiliser laissant quelques secondes de répit à Marcel. Juste le temps de se réfugier dans sa propriété... 


"Jamais vu ça"

Suite à cet incident, nous avons contacté Marcel. Celui-ci ne cache pas la peur ressentie lors de sa mésaventure. "Je n'ai pas réagi tout de suite. Quand j'ai vu que le sanglier me poursuivait, j'ai eu vraiment peur ! Il courait plus vite que moi !", s'exclame-t-il. La course s'étend sur une cinquantaine de mètres. Grâce à l'intervention de Jacques, plus de peur que de mal. "Heureusement, l'animal s'est arrêté à mi-parcours. J'ai foncé jusque chez moi!", narre Marcel. L'habitant de Gesves a pu regagner son domicile et reprendre ses occupations. Enfin presque. "J'avoue ne pas avoir été courir le lendemain", rigole-t-il. Avant d'ajouter: "Cela fait 30 ans que j'habite ici, je ne m'attendais certainement pas à ça !"

Les deux hommes ont fini par perdre la trace du sanglier. L’habitant de Sorée nous explique n’avoir jamais vécu une telle situation. "J’habite à la campagne certes, mais je n’ai jamais vu ça", nous confie-t-il.


Pas d'intervention de la police locale

7.000 habitants vivent à Gesves et sont répartis dans 5 villages dont Sorée. Le Bois de Mont se trouve à près de 3 kilomètres du lieu de domicile de notre témoin. Et selon lui, cette présence incongrue pourrait être due à une battue organisée la veille de l’incident. En effet, une opération de chasse semble avoir eu lieu sur le territoire de chasse de Gramptinne (Bois de Mont et de Gramptinne), comme en témoigne ce calendrier publié sur le site de la ville de Namur. Menacé, l’animal aurait pu être contraint de fuir. De son côté, la police de Gesves nous explique ne pas être intervenue à ce sujet. 

En Belgique, des riverains et agriculteurs dénoncent des nuisances dues à l’importante présence de sangliers. Sur les exploitations, ces animaux peuvent causer des dégâts considérables. En novembre dernier, René Collin avait annoncé sa volonté de réduire la population de sangliers de 50%. La Fédération wallonne de l’agriculture veut quant à elle réduire leur nombre de 80%. Les exploitants forestiers sont aussi concernés, puisque les sangliers occasionnent de gros dégâts sur leurs terres et celles situées dans la zone infectée ne sont plus accessibles.   

Vos commentaires