En ce moment
 
 

100.000 gobelets réutilisables pour la bière… et bientôt pour le peket aux Fêtes de Wallonie: "Notre ambition est d'être précurseur en la matière"

Les Fêtes de Wallonie se poursuivent à Namur. Jusqu’à lundi, 300 activités et concerts sont organisés. En tout, 200.000 personnes sont attendues. La grande nouveauté de cette année dans certains quartiers de la ville, c’est l’utilisation des gobelets réutilisables. Que pense le public de cette alternative écologique?

Dans les bars des Fêtes de Wallonie, les commandes s'enchaînent. Certains n'utilisent plus de gobelets en plastique jetables et le changement est apprécié par les clients. "Cela ne me dérange pas du tout, à partir du moment où il est plein, explique l'un d'entre eux. Mais quand on tombe sur une dizaine de copains, qu'il faut aller au bar et qu'on nous demande 20 euros de plus, c'est un handicap parce qu'on n'a pas toujours la liquidité sur soi." "Surtout au niveau de l'écologie, je pense que c'est vachement mieux. C'est une bonne idée, une bonne initiative", confie un autre client.

Une alternative écologique proposée dans 15 bars des Fêtes de Wallonie. Il s'agit d'un premier test cette année. Pour les serveurs et serveuses, il est plutôt concluant… et pas plus compliqué. "On trouve que c'est une facilité, moins de déchets, plus écologique forcément. Les gens comprennent bien le contexte. Ils nous donnent 1 euro que l'on rembourse quand ils nous rapportent le gobelet."


Des gobelets réutilisables pour le peket

Dans les rues namuroises, le changement est en tout cas clairement visible. Il n'y a plus de verres en plastiques au sol, excepté ceux des pekets, pas encore réutilisables.  "Il y a toute une logistique derrière, explique Etienne Dethier, président du Collège des comités de quartiers namurois. Il faut bien imaginer qu'on a les gobelets, que les sociétés spécialisées doivent venir les reprendre sales, ils doivent les nettoyer. Ils ne sont pas encore prêts pour la quantité de gobelets à peket que nous avons, mais ils nous promettent que l'année prochaine, ce sera possible."

"D'ici 2022, on doit interdire complètement l'usage du plastique unique, confie Charlotte Deborsu, échevine de la propreté publique. Notre ambition est donc d'être précurseur en la matière, de commencer dès maintenant à emboîter le pas et à interdire l'usage du plastique."

Cette année, 100.000 verres réutilisables sont proposés dans les bars participants. Un chiffre appelé à augmenter l’an prochain.

Vos commentaires