En ce moment
 
 

À Couvin, l'anglais remplace le néerlandais: "My name is Thibaut and I live in Petite-Chapelle"

Dès cette rentrée, les élèves de primaires dans l'enseignement communal n'apprendront plus le néerlandais, mais bien l'anglais. En Fédération Wallonie-Bruxelles, 365 établissements ont fait le même choix.

"My name is Thibaut and I live in Petite-Chapelle", dit la professeure. En ce jour de rentrée, ces élèves de 5e et 6e primaire assistent à leur premier cours d'anglais. "J'étais en France, j'étais un peu découragée parce que j'ai pas aimé et là ça me motive. Je pense que c'est bien vu qu'il y a plein de pays qui l'utilisent", raconte une fillette.

Le néerlandais est désormais remplacé par l'anglais imposé aux élèves des 11 écoles communales. "Il y avait une demande des parents et une certaine motivation des élèves. Maintenant, on l'a proposé au conseil de participation parce que c'est une obligation et donc là il y avait des parents qui étaient contre et d'autres parents qui étaient pour", explique Sandra Lalla, directrice de l'école communale de Buly.

C'est au pouvoir organisateur des établissements scolaires à choisir quelle langue privilégier. À Couvin, certains auraient préféré le maintien de la langue nationale.

"Le cours d'anglais, j'aime pas trop ça. Le néerlandais, c'est un peu plus facile", confie un jeune homme.

"Normalement en 6e, 5e, c'est une initiation; donc dans l'enseignement secondaire, ils sont obligés de reprendre tout à zéro. Que cela pour le néerlandais ou l'anglais. Pour moi ça ne pose pas de problème", indique Marie Depraetere.

Durant l'année scolaire 2018-2019, dans le fondamental, les écoles proposant le néerlandais restaient beaucoup plus nombreuses que celles proposant l'anglais. Certaines donnent le choix aux élèves. Ce n'est pas le choix à Couvin pour une question d'organisation, explique la commune.

Vos commentaires