En ce moment
 
 

À Temploux, dans la plus grande brocante du pays, chacun sa technique pour marchander

La plus grande brocante du pays bat son plein ce dimanche à Temploux. Les organisateurs attendent 100.000 visiteurs : des amateurs de bonnes affaires venus de Belgique, mais aussi de France, d'allemagne, ou d'Angleterre. Quelles sont leurs techniques pour négocier une perle rare au meilleur prix ?

Dans les six kilomètres d'allées de brocante à Temploux, il y a les prix affichés, et les prix réellement pratiqués après négociations. "Acheter sans marchander, ça ne va pas", confie Gaston, un acheteur habitué.

Sur une brocante, le marchandage est tout un art. Gaston, lui, passe tout le week-end à la recherche de bonnes affaires. Selon lui, il y a deux types de vendeurs différents. "Il y a les professionnels, avec lesquels il faut insister pour avoir un prix réduit. Et vous avez les vendeurs occasionnels, qui font leur vide-grenier eux-mêmes, et qui sont des atouts, pour nous."


Pour trouver les meilleures pièces, il faut se lever tôt

Les vendeurs novices ne connaissent souvent pas la vraie valeur de leurs marchandises. Leurs prix peuvent donc être très avantageux, mais pour faire les meilleures affaires, l'acheteur doit arriver vers six heures du matin. "C'est là qu'il va trouver les plus belles pièces", affirme Stéphane Pignolet, antiquaire. "Il fera de très bonnes affaires. C'est aussi possible en fin de marché : les gens veulent liquider, et donc il font des prix."

Temploux accueille 1.200 exposants sur le week-end, autant de personnes avec qui marchander. Souvent, obtenir un bon prix reste une question de relations humaines et d'échanges amicaux. "Un petit mot rigolo, et hop ! L'affaire est dans le sac", selon une acheteuse.

Selon l'organisation, l'ensemble des affaires conclues sur les deux jours se chiffrerait en millions d'euros.

Vos commentaires