En ce moment
 
 

Après des années de bataille juridique, les magnifiques Jardins d'Annevoie vont enfin pouvoir être rénovés (vidéo)

C'est fait. La vente des Jardins d'Annevoie a été finalisée. Ce site touristique important du patrimoine wallon a été racheté par un médecin belge qui vit en Suisse. Une transaction qui met un terme aux relations, longtemps très tendues, entre la Région wallonne et l'ancien propriétaire des lieux, l'homme d'affaire Stéphane Jourdain. Olivier Pierre et Anne Lutgen sont allés visiter ces jardins.

Le repreneur des Jardins d'Annevoie, à Anhée, Ernerst-Tom Loumaye, a présenté vendredi matin les projets actuellement en cours pour relancer le domaine qu'il a repris début octobre 2016. Ernest-Tom Loumaye devra notamment remettre ce site vieux de plus 250 ans en état en réparant les dégâts liés à l'usure mais aussi en le remettant aux normes, à la suite des infractions urbanistiques commises sous l'ancien propriétaire. "Il y a des plantations à supprimer et des tilleuls à replanter le long du canal", a indiqué le nouveau propriétaire. "Au niveau du bâtiment, la façade a été décapée. Il va falloir la restaurer avec des motifs baroques. Le toit doit aussi être réparé."


Un seconde jardin découvert il y a peu

Avec le temps, les berges situées le long du canal ont été fragilisées et devront être refaites. Des experts seront par ailleurs contactés pour réaliser un état sanitaire des pièces d'eau. A plus long terme, un travail archéologique aura lieu au niveau d'un second jardin. "On l'a découvert un peu plus haut dans les bois. Il est fait de petites vallées avec de fausses grottes et de fausses ruines", ajoute Ernest-Tom Loumaye. L’ensemble de bassins, de cascades et de fontaines est alimenté sans aucune pompe hydraulique depuis 1758.

Un plan de travail devrait être élaboré dans les prochains mois. Les travaux devraient quant à eux s'étaler sur une durée de 3 à 5 ans. A terme, Ernest-Tom Loumaye espère que le domaine pourra bénéficier du label "Patrimoine exceptionnel de Wallonie" perdu en 2009 et attirer près de 100.000 personnes par an.


Imbroglio judiciaire


La vente des jardins met fin à un imbroglio judiciaire qui opposait depuis des années l’ancien propriétaire, l’homme d’affaire Stéphane Jourdain, et la Région wallonne. Au final la Région dit se sortir de cette situation kafkaïenne sans trop y perdre. "Je pense que la région n’a pas perdu d’argent dans cette opération complexe, mais la région a perdu beaucoup de temps. Donc les conflits avec l’ancienne gestion ont conduit à des jardins moins entretenus, avec des infractions urbanistiques, on a quand même perdu du temps par rapport à ça, ça c’est dommage", a regretté Renaud Witmeur, président du Comité de direction de la Société de gestion et de participations, au micro d’Olivier Pierre pour le RTLinfo 13H.

Les Jardins d'Annevoie ouvriront leurs portes le 1er avril.

Vos commentaires