En ce moment
 
 

Barres de fer, autopompes: la manifestation des metallos ArcelorMittal dégénère (vidéo)

 
 

Plus de 2.000 travailleurs d'ArcelorMittal sont venus mettre la pression sur le monde politique ce midi à Namur. Mais la manifestation a dégénéré, à proximité de l'Elysette, le siège du gouvernement wallon: on déplore 5 policiers blessés et quelques blessés aussi côté manifestants.

L'arrivée des manifestants d'ArcelorMittal à quelques pas du siège du gouvenement wallon s'est déroulée sous haute tension mardi en fin de matinée. Des affrontements, plus violents que vendredi dernier à Bruxelles, ont eu lieu entre les policiers et des manifestants, à une centaine de mètres de l'Elysette, à Jambes. Les policiers ont fait usage de gaz lacrymogènes pour empêcher entre 1.500 et 2.000 manifestants de pénétrer dans le périmètre de sécurité placé autour de l'Elysette.

Selon le bilan provisoire donné par le poste de commandement de la police locale de Namur, 5 policiers ont été blessés. L'un d'entre eux a été hospitalisé. Quelques blessés ont également été déplorés côté manifestants. A 14h00, la manifestation était terminée.

Les manifestants lancent des pavés

Les manifestants ont répliqué en lançant de nombreux pavés en direction des forces de l'ordre, qui ont également été contraintes d'avoir recours à deux auto-pompes pour maintenir les manifestants à distance. Les vitres de plusieurs commerces ont été brisées et es magasins aux alentours ont été fermés et barricadés. Les travailleurs d'ArcelorMittal ont ensuite été refoulés, de manière musclée, par les forces de l'ordre.

Les manifestants ont demandé aux mandataires wallons "quelques minutes de courage politique pour interdire à d'autres terroristes industriels d'agir de la sorte", peut-on lire sur des calicots.


 




 

Vos commentaires