En ce moment
 
 

Classes de neige en Italie: la Ville d'Andenne annule ce voyage à cause de "l’évolution inquiétante du coronavirus"

Classes de neige en Italie: la Ville d'Andenne annule ce voyage à cause de
 

Cette décision va rassurer les parents inquiets. La Ville d’Andenne a décidé d’annuler un voyage scolaire prévu début mars dans le nord de l’Italie, en raison de la propagation du coronavirus.

Les élèves de l’école communale de Coutisse à Andenne n’iront finalement pas skier dans le nord de l’Italie la semaine prochaine. Le voyage de classes de neige de ces 19 enfants a été annulé.

Les autorités ont pris cette décision en raison de "l’évolution inquiétante des foyers du coronavirus et de la proximité du lieu de destination avec des communes visées par des mesures de restriction".

Le Collège communal ajoute ne pas vouloir mettre en danger la santé de ses écoliers, de risquer un blocage de ces derniers en Italie ou dans des zones de confinement étant donné l’évolution inconnue du virus.

La situation là-bas commence à nous faire un peu peur

Les élèves de l’école Sainte-Begge d’Andenne ont également prévu de se rendre au même endroit et au même moment. Jersey fait partie de ces écoliers. La jeune fille nous avait confié son inquiétude: "J’aimerais bien mais je ne veux pas, pour ne pas attraper le virus. Sinon je vais être à l’hôpital". Sa mère, Christelle, avait également révélé sa crainte. "La situation là-bas commence à nous faire un peu peur."

Les stations de ski ne sont pas concernées par la mise en quarantaine. Elles se trouvent en fait à 200 kilomètres de la zone de confinement.

Concernant l’école Sainte-Begge, la Ville d’Andenne recommande au Pouvoir organisateur et aux parents concernés de ne pas autoriser les enfants à se rendre en Italie.

Par ailleurs, la Ville affirme avoir écrit au ministre des Affaires étrangères afin de savoir quelles mesures il préconise pour les ressortissants belges qui veulent se rendre en Italie ou se trouvent actuellement dans le pays. "Il est en effet probable que d’autres écoles et d’autres familles soient concernés par cette situation".

 

Vos commentaires