En ce moment
 
 

Couvin: il s'en prend à l'ambulancier venu le soigner et justifie ça par le traumatisme d'avoir un jour été égorgé

Couvin: il s'en prend à l'ambulancier venu le soigner et justifie ça par le traumatisme d'avoir un jour été égorgé
 
 

Une peine de six mois de prison avec sursis probatoire a été requise, mardi sur opposition par le parquet de Namur devant le tribunal correctionnel de Dinant, à l'encontre d'un homme poursuivi pour des coups et blessures commis sur un ambulancier, le 7 février 2019 à Couvin.

L'ambulancier a été ceinturé par le prévenu qu'il était en train de soigner à la suite d'une grave coupure à une main. Il avait planté un couteau dans une table mais celui-ci s'est cassé en deux, le blessant grièvement. "En tentant de se dégager de cette situation, l'ambulancier a chuté sur la table du salon et a eu plusieurs cotes froissées", indique le parquet de Namur.

L'auteur des faits reconnaît s'être mis dans une rage folle mais indique que ce coup n'était pas volontaire. "Il y a dix ans d'ici, j'ai été égorgé. Quand j'ai vu la mare de sang suite à cette coupure, je me suis remémoré ce que j'ai vécu alors".

Son avocate demande une peine de travail. Jugement le 21 juin.


 

Vos commentaires