En ce moment
 
 

D'étranges algues bleues sont apparues à Fosses-la-Ville: le lac de Bambois a été interdit à la baignade (vidéo)

Soyez prudent si vous passer du temps au bord de l'eau. À certains endroits, des algues bleues ont fait leur apparition. C'est le cas à Fosses-la-Ville. La chaleur a favorisé leur développement dans le lac de Bambois. La baignade vient d'y être interdite car ces algues sont nocives pour la santé.

Il y a un mois, les baigneurs profitaient encore pleinement du lac de Bambois. Aujourd’hui, l’endroit est désert. En cause: la baignade est interdite depuis le week-end dernier.

Une écume d'une couleur bleue-verdâtre a fait son apparition. C'est l'algue bleue. "Ça se met sur les zones peu profondes, donc à l'entrée de la zone de baignade. Ça peut avoir un impact, des problèmes gastriques, et aussi des irritations de peau. Donc c'est complètement interdit de nager pour le moment", explique Françoise Doumont, éco-conseillère au lac de Bambois.



© RTL INFO - Justine Roldan Perez

Un phénomène naturel, mais accentué par les produits de l'agriculture

Le lac de Bambois n’est pas le seul concerné. Il y a par exemple aussi la Dendre à Ninove ou encore le canal Charleroi-Bruxelles.

Le phénomène est naturel. Il est favorisé par la chaleur et les eaux stagnantes, mais aussi accentué par l’agriculture.

"Les agriculteurs utilisent des engrais azotés et phosphatés. Ces engrais percolent vers les nappes phréatiques, et des nappes phréatiques vers les rivières. Ils peuvent aussi ruisseler directement le long des pentes vers les rivières. À ce moment-là la concentration dans les eaux augmente. Que ce soit dans les nappes d'eaux souterraines ou  les rivières, on observe parfois des fortes concentration en nitrates et phosphates", indique Catherine Latour, responsable des zones de baignade pour le Service public de Wallonie. Cela favorise alors la prolifération des bactéries.

Il faudra vidanger le lac

Pour les lieux touristiques, difficile de faire face à cette situation en pleine saison. Pour l’instant, il n'y a pas de solution. Il faut attendre la pluie, en espérant que cela élimine la bactérie. Et dans quelques mois, il faudra vidanger le lac. Ce sera fait "pendant l'automne. Et on laissera sécher les vases dans le fond du lac pour essayer de faire mourir toutes ces cyanobactéries", précise Françoise Doumont.

Les résultats des prélèvements effectués mardi à Bambois ne sont pas bons. De nouveaux échantillons seront analysés ce vendredi.

Vos commentaires