En ce moment
 
 

Dans les coulisses des Grottes de Han, Ari, guide, a ça dans le sang: "Je suis la 6ème génération de ma famille à y travailler"

Dans les coulisses des Grottes de Han, Ari, guide, a ça dans le sang:
© RTL INFO

Les coulisses de l'été s'intéressent au Domaine des Grottes de Han. Toute cette semaine, BEL RTL met à l'honneur les métiers du parc. Des hommes ou des femmes qui, tous les jours, travaillent pour que votre visite soit une réussite. Ce mardi matin, le coup de projecteur est mis sur le métier de guide.

Être guide pour Ari Lannou c'est une évidence: dans sa famille, on fait ce métier de pères en fils. Lui, c'est la sixième génération de sa famille. Il a grandi dans ces grottes et la tenue et le képi font partie de son quotidien depuis toujours.

"Là, je porte l'uniforme traditionnel du guide grotte. C'est pour la partie que les gens voient. Je m'occupe du guidage des visites face au public. Je fais partie d'une équipe de 3 personnes qui sont responsables "grotte", c'est-à-dire qu'on s'occupe de toute la partie de la préservation de la grotte, de la gestion, protection, étude et exploration. C'est donc vraiment s'occuper de la grotte en tant que telle pour tout ce qui ne concerne pas le public aussi", décrit le jeune homme.

Et dans ses missions, Ari accompagne également les experts: "En fait, c'est suivre et accompagner les scientifiques qui viennent dans la grotte parce qu'il y a ici constamment de nombreuses études scientifiques en cours, de la part de différentes universités du pays. J'accompagne ces scientifiques, pas pour surveiller ce qu'ils font, mais plus pour m'enrichir à leurs contacts. Et cela, je peux le transmettre après au public dans mon travail de guide", témoigne le jeune guide.

Comme ses collègues, Ari est très impliqué dans la sauvegarde du site. "On est un peu les gardiens en quelque sorte. Donc, on veille que tout soit fait dans le respect de la grotte et que le site qui est magnifique et important soit préservé."

Chaque jour, il guide des touristes sous terre et pourtant, il n'y a pas de routine: "Ce n'est pas du tout routinier. La grotte elle-même change tout le temps d'une saison à l'autre et on croit toujours que quand on a vu la grotte une fois, on l'a vue pour toujours et qu'elle n'évolue pas, mais d'une saison à l'autre, elle change, l'ambiance est différente, le niveau d'eau change. Il y a des sons différents et des odeurs qui changent... C'est spectaculaire aussi..."

Les salles immenses et la Lesse qui serpente en contre-bas font partie des décors dont Ari ne se lasse pas. "Hier, j'étais en congé et cela me manquait. J'ai vraiment un attachement très fort à la grotte. C'est vraiment un milieu que j'apprécie et je m'y sens bien", confie-t-il.

Sous terre, il fait froid, humide et il n'y a pas de lumière naturelle et pourtant cet univers n'effraye pas le guide. "J'ai grandi dans la grotte. Mes parents y travaillaient et j'y ai grandi, je m'y sens à l'aise. C'est un endroit familier et je m'y plais beaucoup."

Vos commentaires