En ce moment
 
 

Des pompiers namurois viennent en aide à une grande ville de la République Démocratique du Congo (vidéo)

 
 

En province de Namur, les pompiers de la zone Val de Sambre ont décidé d'envoyer du matériel en République Démocratique du Congo. Un pays touché par de nombreux feux de forêts et où les services de pompiers sont quasi inexistants. Les hommes du feu belges ont donc décidé de leur venir en aide. En envoyant notamment des véhicules d'interventions.

"Voici les 3 véhicules qui sont destinés à partir dans le Sud-Kivu", nous a montré Dimitri Van Cauwenbergh, l'adjudant responsable logistique. Une camionnette de transport, une ambulance mais surtout une auto-pompe, avec tout le matériel nécessaire à l'intérieur.

"On retrouve tout ce qui a trait à la distribution, et bien sûr à l'arrière, le compartiment avec une pompe basse et haute pression", indique Dimitri Van Cauwenbergh.

Du matériel totalement opérationnel mais dépassé en Belgique. "Du matériel qui est déclassé, ça traîne dans des terrains vagues où ça tourne à rien, tandis qu'ici, cela va avoir une deuxième vie et peut-être apporter un plus à ces gens qui en ont réellement besoin", ajoute l'adjudant responsable logistique. "Il faut savoir que chez eux, ils n'ont absolument rien comme moyen d'extinction. Ils avaient un véhicule, qui a malheureusement été détérioré. Ils n'ont vraiment plus rien."

La zone de secours a donc décidé de leur venir en aide et d'envoyer ces véhicules vers Bukavu, une grande ville du Congo, qui compte 1,5 million d'habitants et où les incendies sont courants. Tout sera envoyé par bateau à 9.500 kilomètres d'ici, et dans cette livraison, il y aura aussi des équipements.

"Dans les ambulances, ils auront des vestes d'ambulanciers, des vestes de feu ainsi que des pantalons", précise Marc Gilbert, le colonel des pompiers de la zone Val de Sambre.

L'aide ne s'arrête pas là. Les pompiers de la zone vont superviser et former les pompiers congolais.

"Le but est que nous allions là-bas et d'abord effectuer une analyse des besoins et des moyens avant d'élaborer un quelconque projet. Et puis, par la suite, nous allons aussi former les gens pour que petit à petit, ils puissent sauver des vies humaines, sauver leurs biens, et qu'on puisse travailler de manière efficace", conclut Marc Gilbert.

Cet envoi de matériel n'est donc qu'un début. D'autres livraisons sont prévues à l'avenir en fonction des besoins sur place.




 

Vos commentaires