Deux hommes victimes d'une agression homophobe à Namur: "J’ai eu très peur" témoigne l'un d'entre eux

Deux hommes ont été victimes d’une agression homophobe à Namur lors du Réveillon de Noël. Un de leur voisin les a frappés et insultés. Ils ont porté plainte.

"C’était le jour du Réveillon de Noël. Nous étions chez la voisine qui habite l’appartement d’en bas, dans l’immeuble de mon compagnon. Nous étions occupés à préparer un karaoké et à siroter un petit verre", raconte un des hommes agressés.

Un voisin entre alors dans l’appartement et agresse les deux hommes tant physiquement que verbalement.


"J’ai eu très peur"

"Il nous a dit 'Espèce de salles **, je vais vous défoncer. Espèces de salles tapettes, je vais vous tuer. Si vous ne décampez pas de cet immeuble sur le champ, je vais vous faire votre fête'", indique l'homme agressé.

Le couple est légèrement blessé. Les insultes et les menaces laissent davantage de traces. "Moi, j’ai eu très peur, je vous le dis honnêtement", ajoute-t-il.

On ne sait pas vers qui se tourner

L’homme n’en est pas à sa première altercation dans l’immeuble. D’autres voisins souffrent aussi de ses excès de violence et déplorent l’impunité.

"Je suis désolé de dire ça de la police, mais ils ne font rien. Il n’y a pas de justice et on ne sait pas quoi faire. On ne sait pas vers qui se tourner. A chaque fois, on le fait retourner chez lui mais ce n’est pas la solution", estime une voisine.

Suite à l’agression du Réveillon, le voisin a été emmené par la police. Mais, il était de retour dans l’immeuble dès le lendemain. "Pour moi, en tant que citoyen et en tant qu’humain, c’est intolérable. On ne sent plus en sécurité", conclut un des hommes agressés.

Une telle agression homophobe n’est pas un cas isolé en Belgique. En 2017, huit dossiers pour agressions physiques et 46 pour agressions verbales ont été ouverts auprès d’Unia, le Centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme. Des chiffres qui, selon l’agence, ne sont que la pointe de l’iceberg.

Vos commentaires