En ce moment
 
 

Drame social à Couvin? Les 160 travailleurs de Thermic Distribution craignent la faillite

Ouvriers, employés et syndicalistes attendaient avec appréhension l'issue d'un conseil d'administration de la direction espagnole de leur entreprise.

L'attente. L'attente pour Eddy, un travailleur en arrêt de travail pour des problèmes de dos. C'est lui qui a contacté notre rédaction via la page Alertez-nous. L'attente pour Gérard Magain, le délégué syndical de la CSC (syndicat chrétien) que nous avons joint par téléphone. L'attente pour les plus de 160 travailleurs de l'usine. Ce lundi, le conseil d'administration de Thermic Distribution (Fabrication de poêles, à gaz, au charbon, à pellets, etc.) à Couvin a tenu une réunion ce matin et en tenait une cet après-midi. Objet des rencontres: l'avenir de l'entreprise, en procédure de réorganisation judiciaire (PRJ, voir plus bas), menacée de faillite et à l'arrêt déjà depuis plusieurs semaines, le four de la fonderie, en panne depuis le début du mois de janvier, n'ayant pas encore été réparé. Seuls les employés s'activent sur le site à l'heure actuelle. Les ouvriers sont à la maison et craignent le pire.

La direction espagnole ne serait plus disposée à réinjecter de l'argent

Selon Gérard Magain, le patron de la société espagnole qui a repris l'entreprise il y a quelques années, ne serait plus guère enclin à remettre de l'argent pour sauver l'entreprise autrefois appelée Les Fonderies du Lion. Mauvais signe: un membre de la direction aurait vidé sa maison et quitté la Belgique en fin de semaine passée. Celui-ci faisait-il partie de ces cadres espagnols qui auraient, selon certains, "mené la grande vie au frais de l'entreprise" ? Dans la liste des dettes, qui monteraient à plus de 20 millions d'euros, on trouverait même des factures de plusieurs milliers d'euros avec... le Real de Madrid! Aller voir un match de foot du club le plus riche du monde coûte plus cher qu'une rencontre du Sporting de Charleroi.

La SOGEPA, Société Wallonne de Gestion et de Participations (bras du gouvernement wallon pour gérer une aide financière accordée par ce dernier) aurait versé 1,7 million d'euros afin d'aider la firme à se relever. Mais cela n'aurait pas suffi. Les consultants de la SOGEPA auraient par ailleurs commis des erreurs, selon le syndicaliste.

Comment l'entreprise en est-elle arrivé là ? Des travailleurs suspectent des transferts excessifs de fonds financiers de l'usine belge vers une usine que les patrons espagnols aurait érigée en Espagne.

PRJ (Procédure de Réorganisation Judiciaire)

Une procédure dans laquelle est placée une entreprise lorsqu'elle est en cessation de paiements et tant qu'un redressement de l'activité est envisageable. Si aucun repreneur ne se manifeste et si l'activité de l'entreprise ne se rétablit pas, la procédure a échoué et le tribunal du commerce sera contraint de prononcer la faillite.

Vos commentaires