En ce moment
 
 

Face au froid, les bénévoles de la Croix-Rouge s'inquiètent pour les sans-abris: "On se tracasse quand on ne les voit pas arriver"

 
 

Les températures ont chuté ces derniers jours et deviennent très éprouvantes pour les personnes sans-abri. À Namur, elles peuvent se rendre dans le centre de la Croix-Rouge pour manger, se réchauffer et y trouver des vêtements chauds. Une solidarité essentielle en cette période hivernale. Nos journalistes Benjamin Brone et Ghislain Federspiel s'y sont rendus.

Alain vit dans la rue depuis trente ans. Trente hivers par un froid glacial. Heureusement, la nuit dernière, il avait un toit sur la tête. "Maintenant ça va un peu mieux avec le soleil, mais le matin quand on sort de l'abri de nuit… moi je suis parti à 7h du matin et il faisait froid", dit-il en profitant d'une éclaircie à l'extérieur.


"Je ne peux pas laisser quelqu'un qui a froid dehors"

À quelques heures du réveillon de Nouvel An, Myriam débute sa journée dans cette maison de la Croix-Rouge. Elle bénéficie depuis peu d'un logement de transit, où elle organise ce soir un souper avec les moyens du bord. "Je ne peux pas laisser quelqu'un qui a froid dehors. Donc souvent j'héberge chez moi, à la maison… que je ne peux pas. J'ai été moi-même dans la rue à 51 ans. Je vais en avoir 56 maintenant, par -17 dehors à Liège, on avait froid", confie Myriam.


"Ils sont parfois dehors ou dans des logements où il n'y a pas de chauffage"

Dans le centre de la Croix-Rouge à Namur, les sans-abri trouvent notamment des vêtements chauds et propres pour affronter l'hiver. Bénévole depuis plusieurs années, Ingrid redoute les périodes de grand froid. "Il y a des habitués qui sont là, on sait où ils dorment, on sait qu'ils sont parfois dehors ou dans des logements où il n'y a pas de chauffage, donc on se tracasse quand on ne les voit pas arriver, c'est certain", explique la bénévole.

Heureusement, les fêtes de fin d'année raniment aussi la solidarité. Ce matin, c'est une pâtisserie du quartier qui a offert spontanément des buches de Noël.


 




 

Vos commentaires